Culture Concours « Buzzons contre le sexisme »  saison 7

Tous les ans, depuis 7 ans, Matilda organise un concours vidéos « Buzzons contre le sexisme ». Cette année, le concours a été remarquable tant par le nombre de vidéos reçues que par leur qualité. La réflexion, la maturité, l’originalité des sujets écrits, mis en image, joués par des garçons et des filles, sont particulièrement étonnants. L’effet Me too ?

L’association v.ideaux est à l’initiative du projet Buzzons contre le sexisme. Puis Matilda, créée en février 2017, a pris le relais. Matilda a été conçue grâce à une équipe de plus de 50 personnes : des enseignant.e.s de l’école primaire, collège, lycée, université, des vidéastes, des musiciennes, des professionnelles du numérique, et des militantes d’associations. Le nom Matilda vient de la militante des droits des femmes américaine Matilda Joslyn Gage, qui, à la fin du XIXe siècle, a mis en lumière l’inivisibilisation systématique de la contribution des femmes aux recherches, en particulier scientifiques.

Matilda a été  soutenue par le Département du développement et de la diffusion des ressources numériques, la Direction générale de l’enseignement scolaire du ministère de l’Éducation nationale, le ministère de la Culture, et le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes.

 

Bande annonce de la saison 7

 

 

PALMARES SAISON 7 (2017-2018)

Cette année, Matilda a reçu 180 vidéos, un record pour Buzzons. Il y a eu près de 2500 participant-es, 12 régions françaises (53 départements) plus la Turquie et le Cambodge. Ce concours est ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans.

Le choix du jury a été difficile car les vidéos sont réalisées dans des cadres très divers comme des établissements scolaires généraux, professionnels, des lycées agricoles, des centres de préventions, des centres de loisirs, ou des vidéos autonomes… Les équipes ont des moyens, des soutiens très différents Certaines équipes sont accompagnées d’intervenant-es vidéo, d’autres non, le matériel est parfois très modeste, parfois plus sophistiqué…

 

« Chaque année l’actualité se retrouve souvent dans les vidéos que nous recevons, donc beaucoup de vidéos sur le harcèlement sexuel. Les équipes encadrantes trouvent dans le concours un moyen de travailler sur les sujets d’actualité qui interrogent les jeunes. Ce qui nous a frappé aussi c’est le nombre important de films traitant de la masculinité et des normes de virilités. Sans doute une façon intéressante de travailler sur le sujet du sexisme dans des groupes mixtes, pour impliquer les garçons. 

Autre particularité notée cette année : les structures extra-scolaire ont été plus nombreuses à participer que les années précédentes, et c’est un point très positif pour nous que les vidéos proviennent de contextes très divers (des établissements scolaires généraux, professionnels, des lycées agricoles, des centres de préventions, des MJC, des PIJ, des organismes d’éducations populaires, des centres ruraux….) Plus aussi d’écoles primaires…

L’année prochaine, la grande nouveauté sera une catégorie FLE (Français Langue Etrangère) idée d’une professeure au Danemark. Ce sera un façon d’ouvrir le concours à d’autres pays plus largement. Cette nouvelle catégorie FLE s’adressera aussi à tous les jeunes étrangers en France, car Il y a aussi des classe FLE en France, une de ces classes a déjà participé 2 fois au concours, à Toulouse, et ont même gagné… »

Barbara Wolman, Co-fondatrice de matilda.education


Jury du prix national  

  • Rebecca Amsellem, Newsletter Les Glorieuses
  • Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir, Centre de réalisation et d’archivage de films de femmes
  • Margaux Collet, Haut Conseil à l’Égalité
  • Typhaine D, auteure, metteuse en scène et comédienne
  • Caroline Flepp, fondatrice de 50/50 magazine
  • Le Laboratoire de l’Égalité
  • Margot, vidéaste et militante, créatrice de la chaîne youtube « Vivre Avec »
  • Rebecca Le Minh, 15 ans, lycéenne

  • Hélène Marquié, chorégraphe, danseuse et militante de l’association H/F pour l’égalité des sexes dans le spectacle vivant
  • Catherine Vidal, neurobiologiste, directrice de recherche à l’Institut Pasteur, auteure entre autres de l’ouvrage Hommes, femmes, avons-nous le même cerveau ?

 

50-50 magazine 

Matilda.education