Brèves Un cas de harcèlement sexuel sanctionné à l’université de Lyon

Le collectif CLASCHES qui lutte contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur s’est félicité des sanctions émises par l’université Lyon Lumière II à l’encontre d’un professeur accusé par une doctorante de harcèlement sexuel. La section disciplinaire de l’université a rendu sa décision le 9 avril 2018. Elle a décidé d’interdire au professeur l’exercice de toute fonction d’enseignement et de recherche pendant 12 mois et de le priver de la totalité de son salaire.

Une « décision exemplaire » pour le collectif CLASCHES « qui doit en appeler d’autres ».

Cette année la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé qu’une cellule d’accueil et d’écoute sera mise en place dans tous les campus dès septembre 2018. C’est déjà le cas notamment à l’Université Paris Dauphine.