Brèves Un cas de harcèlement sexuel sanctionné à l'université de Lyon

Le collectif CLASCHES qui lutte contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur s’est félicité des sanctions émises par l’université Lyon Lumière II à l’encontre d’un professeur accusé par une doctorante de harcèlement sexuel. La section disciplinaire de l’université a rendu sa décision le 9 avril 2018. Elle a décidé d’interdire au professeur l’exercice de toute fonction d’enseignement et de recherche pendant 12 mois et de le priver de la totalité de son salaire.
Une “décision exemplaire” pour le collectif CLASCHES “qui doit en appeler d’autres”.
Cette année la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé qu’une cellule d’accueil et d’écoute sera mise en place dans tous les campus dès septembre 2018. C’est déjà le cas notamment à l’Université Paris Dauphine.

Imprimer cet article