Articles récents Les applications mobiles pour femmes

Tou.te.s les utilisatrices.eurs de smartphone ont désormais un grand choix d’applications mobiles pour les aider dans leur quotidien. Quand est-il de celles qui concernent les femmes? 
Dans le paysage des applications mobiles pour femmes, il y a d’abord celles qui concernent la santé (menstruation, contraception, grossesse, produits cosmétiques…). La MenstruTech est le nom donné par la journaliste du Figaro Lucie Ronfaut à toutes les applications mobiles qui concernent les règles. Il en existe plusieurs centaine sur les plateformes de téléchargement d’applications. La plus connue est Clue elle permet de « prédire les dates des prochaines menstruations, du syndrome pré-menstruel et les jours les plus favorables à la conception« . Pour cela, il faut saisir un certain nombre de données tel que l’activité sexuelle ou encore les douleurs ressenties mais aussi des données comme le poids. L’application assure ne pas vendre les données des utilisatrices mais des « profils » ce qui n’empêche pas le ciblage publicitaire.
Des applications mobiles ont été créées pour aider les femmes à ne pas oublier de prendre leur pilule contraceptive. Le Planning Familial a conçu Pill’Oops. Cette application permet, en plus de rappeler la prise du médicament, de planifier un rappel pour acheter sa plaquette de pilules et donne de nombreuses informations sur la marge de risque ou encore la contraception d’urgence.
Attention cependant aux applications qui promettent des « méthodes naturelles » de contraception. Natural Cycles créé en 2014 et certifiée par l’Union Européenne en 2017 propose aux femmes de prendre leur température chaque matin et d’entrer les résultats directement sur l’application. Là, les femmes sont informées des risques de grossesse en cas de relation sexuelle. Sauf qu’en Suède une trentaine d’utilisatrices de cette application ont fait des demandes d’interruption de volontaire de grossesse. Preuve que l’efficacité de ce type d’application n’est pas réellement prouvée.
Outre les applications qui accompagnent les femmes dans leur vie sexuelle et reproductive, il y a aussi celles qui permettent d’acheter les « bons » produits cosmétiques. UFC-Que choisir a lancé l’application QuelCosmetic en mars 2018. Le principe est simple, les utilisatrices sont invitées à scanner le code barre du produit qu’elles souhaitent acheter et l’application leur donne la notation du produit. La couleur qui va du vert au rouge donne des informations sur les composants du produit mais pas sur sa qualité.
Des applications qui luttent contre les violences
En plus de les aider sur le plan de leur santé, les applications peuvent permettre aux femmes de faire face au harcèlement de rue et aux violences. En France l’application App-Elles est la première à s’attaquer à ce sujet. « Elle permet de contacter rapidement ses ami-e-s, ses proches, les secours, les associations et tout autre interlocuteur-trice de son choix« , dans le cas où la femme serait victime de violences. Dans le même style Mon chaperon propose du « copietonnage », c’est à dire le choix pour les femmes de ne pas rentrer seules à pied le soir. En plus de mettre en contact les femmes, l’application propose aux proches de suivre le trajet et un bouton d’urgence qui alerte ces proches et les secours en cas d’agression.
Enfin, pour celles qui préfèrent rentrer en taxi, l’application Simone drive her, propose des chauffeurs de taxi exclusivement féminine.
 
Chloé Buron, 50-50 Magazine

Imprimer cet article