Articles récents Aider les demandeuses/demandeurs d’emploi grâce au sport

Le 21 juin 2018, la Fédération Nationale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (FNCIDFF) organise un colloque pour clôturer le projet « TouteSport ! » qui s’est déroulé d’octobre 2016 à juin 2018. L’objectif du colloque est de présenter les actions menées dans ce cadre, qui visent à inciter les femmes des quartiers politique de la ville (QPV) à la pratique sportive. La Fédération a coordonné cette action dans sept villes de France. Marie Pierre Le Maout, directrice du Pole emploi d’Orléans a monté un projet visant à aider les demandeuses/demandeurs d’emploi à reprendre confiance en elles/eux par le sport. Un projet unique en France.

Nous menons depuis quelques années une action autour du sport. Cette action est partie d’un diagnostic de territoire, car nous avions bon nombre de demandeuses/demandeurs d’emploi de plus de 50 ans et nous avions du mal à les redynamiser vers l’emploi. Fort.e.s de ce constat, avec deux partenaires, l’Union Départementale des entreprises du Loiret et Malakoff Mederic, nous avons souhaité mener une action en direction de ces publics et nous avons décidé de la mener autour du sport car il nous semblait un levier essentiel dans la reprise de confiance en soi. Nous avons eu l’opportunité de travailler avec un jeune entrepreneur qui créait son entreprise, en l’occurrence une salle de sport, un salle à taille humaine avec un accompagnement/coach sportif.

Une fois le projet décidé, il a fallu convaincre des publics à cette pratique de sport pour les aider à reprendre confiance en eux, à avoir une meilleure estime d’eux. Il s’avère qu’au fur et à mesure du temps, lorsque nous avons voulu constituer un groupe, sur 12 personnes nous avons eu 11 femmes. Cette offre d’accompagnement, nous l’avons proposée à toutes et tous, mais il n’y a eu qu’1 homme volontaire. Le projet était d’une durée de 3 mois, le groupe bénéficiant d’une séance de sport par semaine avec pour l’accompagner une collaboratrice de pôle emploi qui allait aussi les accompagner sur la partie emploi. Elle a fait les séances de sport avec elles/eux ce qui a créé du lien, de la personnalisation. Au bout des 3 mois, sur le groupe de 12 personnes, nous en avons eu 9 en retour à l’emploi et 3 qui travaillent encore leur projet professionnel, je pense qu’elles/ils étaient peut-être un peu plus éloigné.e.s de l’emploi que les autres.

C’est une action unique en France.

J’ai mené une autre action dans le même état d’esprit de reprise de confiance en soi, avec le théâtre. Et elle a donné les mêmes résultats en pourcentage de réussite sachant qu’avec le théâtre nous sommes parti.e.s avec un public de demandeuses/demandeurs d’emploi longue durée, c’est à dire un public qui avait au minima plus de 12 mois d’inscription. Là encore nous avons eu un groupe de 13 femmes car aucun homme ne s’est porté volontaire.

Cette expérience théâtre et sport peut être partagée par d’autres pôles emploi, en revanche, il ne faut pas perdre de vue que ce genre d’innovation a un coût et qu’il faut être accompagné.e, car pôle emploi ne peut supporter seul ce coût, il faut trouver des partenaires qui nous accompagnent, qui y croient.

 

Marie Pierre Le Maout, directrice du Pole emploi d’Orléans