Brèves Supprimer la clause de conscience spécifique à l’IVG

À l’occasion de la journée mondiale du droit à l’avortement, le 28 septembre dernier, de nombreuses sénatrices et sénateurs, dont Laurence Rossignol (PS) et Laurence Cohen (PC), ont déposé un projet de loi visant à abroger la clause de conscience spécifique à l’IVG.

En France, une femme sur trois a recours à une IVG au cours de sa vie. En 2015, 218 100 IVG ont été réalisées en France, un chiffre stable depuis 2006. Pourtant, l’accès à l’IVG en France est de plus en plus difficile.

Les prises de position officielles et médiatisées contre le droit à l’IVG et le manque de moyens systématique pour pratiquer ce droit dans les hôpitaux sont significatifs: fermeture de 130 centres en 10 ans, manque de structures de proximité, manque de professionnel.le.s … À cela s’ajoutent les sites de désinformation, les entraves physiques, les discours culpabilisateurs et moralisateurs. Cet état des lieux démontre que l’opinion défavorable à l’IVG n’est pas marginale mais institutionnelle.

La pétition