L’égalité filles/garçons, ça commence à la crèche

IMG_7206Depuis la publication en France par les Editions des Femmes , en 1974, du célèbre et encore très actuel Du côté des petites filles, la problématique de son auteure, Elena Gianini Belotti, qualifiait de « conditionnement social de la féminité » a fait son chemin. La différenciation des rôles masculin et féminin et les stéréotypes qui les accompagnent sont reconnus ; dans le vêtement, les jouets et la littérature de jeunesse notamment, la prise de conscience critique et les tentative de rééquilibrage se sont multipliées, sans parvenir à contrecarrer la puissance du marketing « rose-bleu ».

A la maternelle déjà, la question de l'égalité filles/garçons est prise en compte par l'Education nationale bien que les enseignant-e-s soient loin encore d'avoir un référentiel partagé quant à la pédagogie à mettre en place. Mais avant trois ans, au moment de la plus grande plasticité des enfants, comment se fait la socialisation différenciée des petits garçons et des petites filles ? Il faut d'abord reconnaître que l'on ne sait que peu de chose sur ce qui se passe dans les familles, chez les assistantes maternelles et à peine plus dans les lieux d'accueil collectifs. Tout laisse croire qu'il n'y a que dans ces derniers (les crèches) qu'il est possible d'avoir une action volontariste et que, pour le reste, les évolutions devront attendre l'évolution des idées dans la société. L'action publique reste bien limitée puisque 64 % des moins de 3 ans sont gardés par les parents ou grands-parents, 19 % chez des assistantes maternelles agréées, contre 13 % dans des établissements d'accueil du jeune enfant (chiffres DREES 2013)…

Le rapport de l'IGAS (par Brigitte Grésy et Philippe Georges) sur « l'égalité entre les filles et les garçons dans les modes d'accueil de la petite enfance » a recensé en 2012 les travaux sur la question, les expérimentations en cours et formulé des propositions. Quatre ans plus tard, le rapport de Sylviane Giampino remis en mai dernier à la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes et beaucoup plus large dans son objet « le développement global du jeune enfant », revient pour les reprendre à son compte sur les conclusions du rapport « Grésy » et fournir des éléments à Laurence Rossignol pour le « plan métiers » qu'elle annonce.

Constatant que la formation à la construction des identités sexuées est très rare chez les professionnel-le-s, en particulier chez les auxiliaires de puériculture et assistant-e-s maternel-le-s, les principales propositions consistent à développer la mixité des personnel-le-s de la petite enfance, au besoin par des mesures positives et à intégrer la socialisation différenciée des jeunes enfants en fonction du sexe dans les formations initiale et continue de ces professionnel-le-s.

Mais quels contenus et quelles recommandations pour les interactions entre enfants et personnel-le-s de l'accueil ? En pratique, comment nommer les différences anatomiques, comment orienter les comportements dans les relations entre filles et garçons, et avec les adultes ? Faut-il favoriser une attitude indifférenciée par principe, quitte à reproduire les schémas dominants, ou au contraire tenir compte au départ des différences sexuées pour mieux guider vers l'égalité ? De multiples questions restent ouvertes et placées sous une double orientation : celles des tendances cognitivistes d'une part, psychanalytiques d'autre part. Au-delà de ces questions théoriques qui ne sont pas nouvelles, il reste un foisonnement de pratiques dont ce dossier veut rendre compte.

50-50 magazine 

Dossier réalisé en collaboration avec le Centre de documentation du Planning Familial

L’égalité filles/garçons, ça commence par des lectures non sexistes à la crèche !

Il n’est pas toujours facile d’éduquer ses enfants à l’égalité, surtout lorsque la littérature pour enfants regorge de stéréotypes. Ainsi […]

Geneviève Cresson : « La crèche n’est pas une île, toute la société est concernée … »

Geneviève Cresson est professeure émérite en sociologie à l’université de Lille 1 et chercheuse au CLERSÉ (Centre lillois d’études et […]

egalicreche

A Toulouse, « Egalicrèche » fait des petit-e-s

Entre 2013 et 2014, le programme « Egalicrèche » à Toulouse a mené une recherche-action extrêmement édifiante sur les interactions socio-professionnelles observées […]

jouets rose bleu

Qu’est–ce que la socialisation différenciée ?

Anne Dafflon Novelle et Geneviève Cresson sont toutes les deux chercheuses spécialisées dans le domaine de la petite enfance. Dans […]

amepe logo

« Des hommes et des crèches »

Mike Marchal est le président et fondateur de l’Association pour la Mixité et l’Egalité dans la Petite Enfance (AMEPE). Pour […]

photo egae

Former les professionnel-le-s de la petite enfance pour faire vivre l’égalité dans les crèches

Fondé en 2016 par Caroline de Haas et Pauline Chabbert, le Groupe Egae regroupe 2 entreprises de conseil, de formation […]