Trump président : les droits des femmes en danger

trumpfem1

 

Le 8 novembre 2016, le système électoral américain a désigné Donald Trump comme prochain président des Etats Unis bien qu’il ait eu presque trois millions de voix de moins qu’Hillary Rodham Clinton.

Au lendemain des élections, la candidate après avoir dit dans son discours de défaite combien elle était désolée du résultat, a prononcé des paroles d’encouragement à l’intention des filles qui avaient été témoins de ces scènes de campagne. Hillary Clinton a pris un ton grave pour leur dire qu’elles étaient indispensables, qu’elles étaient fortes et qu’elles méritaient les mêmes chances dans ce monde.

Ces encouragements seront nécessaires car la campagne de Donald Trump et ses discours ont été fondés sur des éléments sexistes et racistes d’une violence inégalée, dans le but de réduire la place des femmes, des minorités, des immigrant-e-s, des LGBT, etc, dans sa société néo-libérale et souverainiste. Les nombreuses plaintes pour abus sexuel contre des femmes n’ont pas empêché la candidature et la sélection de Donald Trump. Bien au contraire, c’est le sexisme et le racisme décomplexés qui l’ont emporté.

Le candidat Trump est officiellement président et Mike Pence, vice-président, depuis le 19 décembre après le vote officiel du collège électoral. Celui-ci, une réminiscence de l’époque de l’esclavage et de la démocratie proclamée sous contrôle des hommes blancs propriétaires, est un système de grands électeurs repartis d’une façon inégale par Etat. Il permet aux propriétaires blancs des Etats du sud qui étaient principalement peuplés d’esclaves de garder une représentation importante. Ainsi il y a proportionnellement plus de grands électeurs dans des petits Etats du sud que dans les autres Etats. Une autre aberration du système, le candidat qui remporte l’Etat, même avec 1% d’avance, remporte toutes les voix du collège électoral de l’Etat. De plus, avec l’absence d’un système électoral uniforme et la suppression en 2013 du « Voting Rights Act » qui imposait une revue fédérale des changements de lois électorales dans les quinze Etats du sud et quelques comtés au nord, aux habitudes discriminatoires. Aujourd'hui accéder au bureau de vote et voter peut être très difficile pour les populations racialement et socialement déterminées, c’est ce qui est communément appelé méthode de suppression de vote. 

Maintenant, le résultat est clair même s’il n’est pas démocratique. L’administration Trump/Pence est en formation et les quelques postes pourvus jusqu’à maintenant montrent que même si le ton est stratégiquement changeant, les promesses de campagne outrancières formeront la politique des Etats-Unis pour les années qui viennent. Les élections ont donné les pleins pouvoirs à la branche dure des républicains, car ils contrôlent le Congrès ainsi que la Cour Suprême.

Les Etats-Unis vont entrer dans une période conservatrice et obscurantiste sans précèdent. Les impacts sur les droits des femmes, des minorités, et sur l’environnement sont difficiles à imaginer, c’est tout simplement une conception des droits communs aux êtres humains qui va être revue avec la nouvelle suprématie d’un petit groupe.

Les conséquences vont passer les frontières. Ce pouvoir aux multiples visages du conservatisme de marché va pervertir, avec autoritarisme, toutes les instances internationales. Le jeu des puissants lobbys plus ou moins visibles va continuer à s’attaquer avec encore plus de violence aux mécanismes régulateurs qui nous tirent vers des idéaux égalitaires.

Ce dossier entend montrer les différents aspects concernant les droits des femmes de la future présidence à travers des témoignages/reportages et des articles de fond.

Brigitte Marti 50-50 magazine

Dessin Pierre Colin-Thibert

La protection de Mother Earth, la dernière guerre des premières nations américaines

Le 24 janvier, le président Trump signe des mémorandum (autre forme de décret présidentiel) relançant le projet de construction de […]

Quand la bataille contre le racisme d’Elisabeth Warren rencontre le sexisme

Entre les signatures de décrets, les déclarations et tweets absurdes et les confirmations au Sénat des improbables nominé-e-s aux postes […]

TRUMPFEM3

Décret après décret un président élimine les droits des femmes

Donald Trump promettait le pire durant sa campagne entre racisme et sexisme sur un fond de dérégulations : promesses tenues ! Le […]

IMG_2128 5

La marche historique des femmes à Washington DC

Pramila Venkateswaran, poétesse et professeure de littérature/études de genre (women’s studies) à Nassau College dans l’état de New York, a […]

Screen Shot 2017-01-24 at 12.01.26 PM 4

La marche des femmes à Paris: « pour montrer la solidarité des femmes autour du monde »

“Merci aux millions autour du monde qui le 21 janvier se sont rassemblés pour faire entendre leurs voix, mais notre […]

A3-POSTER-WM_PARIS-v5

Women’s March on Paris Appel du 21 janvier 2017

Le 21 janvier 2017, au lendemain de la prestation de serment de Donald Trump, les associations féministes et de défense […]

Clinton

Lee : « avec Trump on a soulevé une pierre et tous les rampant-e-s étaient dessous.»

Aux Etats Unis le jour de vote est le mardi, et parfois les Américain-e-s doivent jongler pour aller voter, entre […]