Brèves Procès microcrédit de Ouarzazate : acquittement des 2 inculpé-e-s

Le système du microcrédit, censé lutter contre la pauvreté, débouche au contraire sur des spirales infernales d’endettement, de misère et de criminalisation. Ces organismes de microcrédit sont au-dessus des lois, défendus et soutenus par une finance qui dépossède les pauvres pour mieux s’enrichir. A Ouarzazate, au sud du Maroc, région qui traverse une grande période de crise économique, la majorité des victimes de cette situation sont des femmes. Depuis 2011, elles se sont rassemblées en association de défense des victimes du microcrédit. Elles ont cependant été attaquées en justice et subi de nombreux procès. Attac CADTM Maroc les soutient et a appelé à une large solidarité contre la criminalisation de cette lutte. Les deux représentant-e-s de leur mouvement, Amina Morad et Nasser Ismaïni, ont finalement été acquitté-e-s, en novembre 2016.