Articles récents Du féminisme dans les oreilles

Les podcasts sont nos nouveaux amis en cette période de rentrée. Ils s’écoutent partout, dans le métro, en marchant, en cuisinant… Qu’en est-il de ceux concernant les femmes ? Ces petits fichiers audio murmurant à l’oreille de leurs auditrices/auditeurs se sont démocratisés et permettent aujourd’hui de libérer la parole d’une génération de femmes qui se sentent bien souvent exclues de sujets qui pourtant les concernent.
Dans le paysage des podcasts (1) féministes, il y a d’abord ceux qui proposent d’étirer le temps en offrant un espace de parole intime où les femmes peuvent revenir en profondeur sur leur parcours. Le plus connu est La Poudre, fondé par la journaliste Lauren Bastide, ex-rédactrice en cheffe du magazine ELLE et ancienne chroniqueuse au Grand Journal de Canal+. Il permet de donner la parole à une pluralité de femmes : actrices, autrices, activistes ou encore politiques (la liste est longue!) Son plus : une conversation dense, profonde, qui met en lumière les femmes qui marquent leur époque.
Dans la lignée des podcasts intimistes, Génération XX met en avant les femmes entrepreneuses. De nombreuses femmes, chaque jour, inventent, innovent, imaginent, que ce soit dans le milieu artistique, culinaire ou encore technologique. Sa jeune fondatrice, Siham Jibril, vous fera entendre la voix de l’une d’entre elles. Son plus : une conversation sincère montrant l’entrepreneuriat au féminin tel qu’il est avec ses réussites, mais aussi son lot de difficultés.
Égalité femmes/hommes, afro-féminisme…
Outre les podcasts qui prennent le temps de donner la parole en profondeur aux femmes, il y a aussi ceux qui décortiquent un sujet d’actualité sous un angle féministe. C’est le cas de Quoi de meuf. Son principe est simple : deux journalistes, Mélanie Wanga et Clémentine Gallot, qui écrivent sur le genre et la culture dans Libération et 20 Minutes, discutent. Elles parlent de tout, de politique, de patriarcat, de littérature, des règles, de chat ou encore de Rihanna. Le plus de leur podcast : sous le ton d’une conversation, les deux copines abordent des thématiques féministes sans tabou et de façon argumentée.
Un podcast à soi, diffusé chaque premier mercredi du mois sur Arte radio est aussi un rendez-vous à ne pas manquer. A la fois foisonnant et intime, il est nourri de témoignages, de lectures, de réflexions ; Charlotte Bienaimé, autrice et journaliste, s’y interroge via des sujets ayant trait au féminisme, à l’égalité femmes/hommes, au genre, à la classe ou encore aux mécanismes de domination. Par exemple, l’épisode n°7, « Les flamboyantes  » vous propose un aller-retour entre les Etats-Unis et la France. Entre les voix et les luttes du black féminisme, et celles de l’afro-féminisme français, il veut faire entendre et comprendre ce que vivent les femmes noires, et penser un féminisme décolonisé, décentré.  Dans cet épisode, les femmes interrogées racontent les expériences qu’elles vivent, qu’il s’agisse des normes de beauté, de travail, des violences sexistes, elles les politisent et réfléchissent à des moyens d’actions
Le pure player féminin et féministe ChEEk Magazine explore à travers plusieurs épisodes, une question de société qui touche au plus près la vie des femmes. Pour sa première saison, ChEEk avait confié son micro à Charlène Nouyoux et à la journaliste Élodie Font. Ensemble, elles ont réalisé « Il était une fois la PMA », cinq épisodes qui mettent en lumière le long et parfois douloureux combat que constitue la procréation médicalement assistée.
 
Pauline Mbock 50-50 Magazine 
1 Les podcast sont disponibles gratuitement sur internet ou sur votre smartphone.
 
 

Imprimer cet article