Brèves Grève contre la sous-traitance au palace Park Hyatt Paris Vendôme

Depuis le 25 septembre, rue de la Paix, les femmes de chambre de l’hôtel de luxe sont en grève. Elles demandent à être employées directement par l’hôtel et non plus par un sous-traitant. À leurs côtés, les salarié.e.s réclament une augmentation de 3€/h. Tou.te.s demandent une meilleure représentation syndicale et l’amélioration de leurs conditions de travail.
En 2017, l’hôtel 5 étoiles a fait 8 millions€ de bénéfice, mais leurs salarié.e.s gagnent souvent à peine le SMIC (7,82€/h net).
En réponse, aucune négociation mais une répression patronale et policière : le 12 octobre, 2 salariés ont été agressés par les vigiles de l’hôtel, tandis que les policiers ont délogé le piquet de grève. Les intimidations policières sont quotidiennes, avec violences, menaces d’interpellation et confiscation du matériel sonore des grévistes. Malgré tout, les grévistes tiennent bon. Elles/ils ont mis en place une caisse de grève ouverte à tou.te.s.
Le pot commun de solidarité

Imprimer cet article