Non classé La loi contre le système prostituteur en danger !

Le conseil d’Etat examinera ce mardi une question prioritaire de constitutionnalité contre la loi prostitution d’avril 2016. Déposée en septembre dernier par neuf associations, dont Médecins du Monde et le Syndicat du travail sexuel (Strass), et cinq travailleuses du sexe, la requête demande l’abrogation d’une disposition de la loi portant sur la pénalisation des clients-prostitueurs, au nom de la liberté d’entreprendre.

Plusieurs associations dont Osez le Féminisme !, le CNDF, le Mouvement du Nid ou Zéromacho, membre du Collectif Abolition 2012, ont décidé de faire valoir des objections contre cette demande. Selon Zeromacho, payer une personne pour un acte sexuel c’est considérer une personne comme un objet sexuel et non comme un sujet avec laquelle établir une relation d’égalité. Si les prostitueurs ne sont plus punis par la loi, cela veut dire que la société leur accorde le droit d’extorquer un acte sexuel à une personne dans une situation précaire.

Imprimer cet article