Articles récents Stéphane Punel: “nous déplorons que les professionnel.les du secteur de la justice ne participent pas à nos formations.” 2/2

Solidarité Femmes-Le Relais 77 fait partie des 12 associations du réseau de la Fédération Nationale Solidarité Femmes présentes en région Île-de-France. Cette association créée en 1985 œuvre depuis plus de 30 ans dans l’accueil, l’écoute, l’accompagnement et l’hébergement des femmes victimes de violences et de leurs enfants. Depuis 2004, l’association a mis un place un pôle Prévention-Formation qui a pour but d’éveiller à la réalité que représentent les violences conjugales, ainsi que de former et d’accompagner les professionnel.les et bénévoles concerné.es.

A la suite de cette formation nous avons posé quelques questions à Stéphane Punel, chargée d’actions de formation pour Solidarité Femmes-Le Relais 77.

Pourquoi certaines données chiffrées présentent dans le PowerPoint de sensibilisation sur les violences conjugales sont-elles peu récentes ?

En France, la seule enquête faite sur les violences conjugales est l’enquête ENVEFF dont malheureusement les chiffres sont maintenant anciens (2000). Une autre enquête a été menée, entre-autres sur cette thématique, l’enquête VIRAGE (enquête Violences et rapports de genre). Les chiffres devaient être publiés en 2016 mais ne l’ont toujours pas été. De ce fait, à ce jour nous ne disposons pas d’autres données statistiques. Les chiffres du nombre de victimes par an (statistique de la délégation aux victimes) est publié normalement l’année d’après au mois de juin ou septembre, pour l’année 2017 les chiffres n’ont été publiés qu’en novembre.

Quels sont les différents types de secteurs professionnels pouvant être présents aux formations ?

A l’heure actuelle, nous touchons essentiellement le secteur social, médico-social. Nous touchons de plus en plus d’ agents de police. En revanche, nous déplorons que les professionnel.les du secteur de la justice ne participent pas à nos formations.
Toutefois, nos formations s’adressent à toutes/tous les professionnel.les et bénévoles désireuses/désireux d’en savoir plus sur les violences conjugales, les violences faites aux femmes, et l’égalité entre les femmes et les hommes. Ces violences ayant des impacts sur tous les domaines de vie des victimes, les professionnel.les de tous les secteurs devraient être formé.es, c’est pour cela que nous ne restreignons pas les possibilités de participation à nos formations.

Depuis la création du pôle formation y a-t-il eu une évolution de taux de participation aux formations ?

Ce pôle existe depuis maintenant 14 ans et il a vu son activité évoluer. Nos offres de formation ont changé, actuellement nous proposons un catalogue de formation sur les violences faites aux femmes et les inégalités femmes/hommes. Tous les ans, nous essayons de créer au moins une nouvelle action sur ces thématiques, pour l’année 2018 ce fut: «les violences sexuelles faites aux femmes» ainsi que «le sport : une pratique réparatrice pour les femmes victimes de violences conjugales.» Pour 2019, nous avons enrichi notre catalogue avec une formation sur “les cyberviolences, comprendre pour agir.”

Nous proposons également des formations à la demande toujours sur les thématiques des violences faites aux femmes et l’égalité femmes/hommes. Ces formations sont créées sur mesure selon les besoins et attentes de l’institution demandeuse. Nous avons ainsi pu former les agents du CD 91, les agents des villes de Nangis et Savigny le Temple, la Croix rouge Île De France ….

Chaque année c’est plus de 500 professionnel.les qui viennent se former auprès de notre service de formation.

Depuis quand l’association a-t-elle reçu l’agrément national du ministère de l’Éducation Nationale pour intervenir en milieu scolaire ?

Nous avons cet agrément depuis juillet 2015. Nous avons également un agrément data dock qui permet aux financeurs de la formation professionnelle de vérifier la conformité des organismes de formation vis-à-vis des six critères qualité définis par la Loi. Cet agrément est un gage de qualité de nos formations.

Ces interventions en milieu scolaire ont-elles eu lieu ? Si oui, à quelle fréquence, et sur quelles thématiques ?

Différentes actions en milieu scolaire ont eu lieu. Nous avons formé sur 2 jours un groupe de professeur.es d’un collège du Mée Sur Seine « agir contre les stéréotypes sexistes et les violences sexistes, quelles réponses à apporter ». Toutefois, cette action de formation auprès des acteurs/actrices de l’éducation nationale reste à la marge. Nous souhaitons développer ce type d’action, c’est en ce sens qu’un projet est en cours d’étude auprès de l’académie de Créteil pour former les futurs enseignant.es au sein des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

En revanche, notre association intervient régulièrement en action de prévention dans les établissements scolaires sur la déconstruction des stéréotypes sexistes, la prise de conscience sur les inégalités filles/garçons, la réflexion sur le respect dans les relations amoureuses et parfois sur l’identification et la gestion des émotions. En 2017, le pôle prévention est intervenu auprès de 1577 jeunes, à raison de plusieurs actions par semaine dans les lycées et les collèges.

 

Propos recueillis par Hugo Tetu 50-50 magazine

 

50-50 magazine est partenaire de la Fédération Nationale Solidarité Femmes

Imprimer cet article