Brèves Le 7 mars, elles ont fait plier Yves Rocher!

En mai 2018, 132 ouvrières et ouvriers turcs du groupe Yves Rocher ont perdu leur emploi pour avoir rejoint un syndicat. La plupart sont des femmes. Licenciées pour faute grave ou forcées à démissionner elles ont été privées de toute indemnité et de toute possibilité de retrouver un emploi dans les autres usines de la banlieue d’Istanbul. Elles ont manifesté tous les jours pendant plus de 10 mois devant leur usine.

Près de 300 jours après le début de leur mobilisation, elles ont obtenu la requalification de leur licenciement ou démission en fin de contrat ouvrant droit au chômage, et le versement de 16 mois d’indemnités par l’usine.

Avec ActionAid France – Peuples Solidaires, elles ont été soutenues par une incroyable mobilisation internationale.

Yves Rocher doit désormais aller plus loin en reconnaissant pleinement aux ouvrières et aux ouvriers le droit de se syndiquer au sein de sa filiale.

Imprimer cet article