Brèves Laïcité à l’intérieur de l’école, le débat n’est toujours pas tranché

Jeudi 7 novembre, une délégation officielle, composée de la rectrice d’académie de Versailles, de la directrice académique et du maire de Clamart, a décidé d’écourter sa visite de l’école primaire Charles-de-Gaulle de Clamart. En cause ? La présence de trois mères voilées dans l’établissement. Pour la rectrice Charline Avenel, « la règle est claire, nous sommes sur le temps scolaire, à l’intérieur de l’école, les signes religieux ne sont pas admis ».

Le Parisien, qui rapporte l’incident, montre qu’au contraire la règle n’est pas si claire que cela, pour le moment tout du moins. Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, a ainsi expliqué sur Twitter que les signes religieux peuvent être admis à l’intérieur de l’école publique : «Tout dépend de l’activité délivrée, mission de service public ou pas (le lieu ne suffit pas)». Autrement dit, il est pour l’instant possible de porter un signe religieux à l’intérieur de l’école à la condition de ne pas prendre part à une mission de service publique. Le très tumultueux débat que soulève cette règle sera bientôt définitivement tranché par le Conseil d’État.

Imprimer cet article