Articles récents \ Monde Sivananthi Thanenthiran : “Après le Forum, le vrai travail commence !”

 

Malgré la crise, le Forum Génération Égalité continue de se préparer en coulisses. De nombreux pays sont mobilisés pour faire de cet événement une réussite et un modèle pour la lutte visant l’égalité des sexes. Parmi les régions stratégiques représentées lors du FGE : l’Asie-Pacifique.

La région Asie-Pacifique « abrite 60% de la population mondiale, dont 750 millions de personnes qui ont entre 15 et 24 ans. La région est riche et diversifiée en cultures, traditions et systèmes socio-politiques. », détaille Sivananthi Thanenthiran, directrice du Centre de ressources et de recherches sur les femmes de l’Asie-Pacifique (ARROW, Asian-Pacific Resource and Research Centre for Women).

ARROW est une organisation féministe régionale travaillant dans la région Asie-Pacifique sur les droits sexuels et reproductifs des femmes et des jeunes filles. « Nous travaillons dans 17 pays de la région avec des organisations nationales et régionales, pour tenir les gouvernements responsables de l’application des politiques publiques et du respect des droits des femmes sur le terrain », explique Sivananthi Thanenthiran.

Et la région Asie-Pacifique fait face à ses propres problématiques en matière d’égalité femmes/hommes. « Il y a encore tant à faire dans cette région. Les gens pensent souvent que le développement économique entraînera des progrès sociaux sur d’autres fronts, comme les droits humains, les libertés civiles, l’émancipation des femmes et d’autres groupes marginalisés, mais cela n’a pas été le cas. Les structures socioculturelles continuent de dominer les femmes et les filles, et les structures traditionnelles continuent de les marginaliser sur la base de la caste, de la classe, de l’ethnie, de la religion, du handicap, ou encore de l’orientation sexuelle. Pour y remédier, pour remettre en question ces structures socioculturelles et changer le statut quo, nous avons besoin d’une volonté politique », alerte Sivannthi Thanenthiran.

Le Forum Génération Égalité : un enjeu de taille pour obtenir l’égalité

La directrice de l’ARROW compte sur le FGE pour changer les choses et mettre fin à ce statut quo. Un Forum aux allures de dernière chance pour Sivannthi Thanenthiran qui avertit « les femmes ne peuvent pas attendre encore 25 ans pour que le changement se produise. Les femmes veulent du changement maintenant ! ».

Sivananthi Thanenthiran participera donc à cet événement mondial, pour représenter les conditions spécifiques des femmes de la région Asie-Pacifique. « Le Forum Génération Égalité est le fruit de 25 ans de travail, depuis le Programme d’action de Beijing. Rassembler les aspirations des différentes parties prenantes – ONG, agences des Nations Unies, gouvernements, secteur privé – et essayer de forger une vision commune est un défi. » Car pour appliquer les lois sur le terrain, et s’assurer que l’égalité des sexes soit respectée, les enjeux sont conséquents. « Nous devons nous interroger sur les modes d’organisation de nos sociétés et remettre en question les structures de pouvoir existantes qui perpétuent l’inégalité entre les sexes. », rappelle-t-elle. Le défi est, certes, conséquent, mais toutes les parties prenantes du FGE sont restées unies et ont poursuivi leurs engagements, malgré la crise sanitaire. « Cela témoigne du fait que l’égalité des sexes est la question déterminante de notre époque. »

Entre la crise sanitaire et la montée en puissance des conservatismes, les droits des femmes sont régulièrement fragilisés. Les femmes sont les premières victimes de la pandémie de Covid-19. Dans tous les pays, les violences domestique ont augmenté, « mettant l’accent sur le statut inégal des femmes dans leurs foyers. Nous devons donc rappeler au monde que les gouvernements sont censés s’impliquer davantage pour garantir l’égalité des femmes, et nous devons rappeler que la bataille est loin d’être terminée », prévient Sivananthi Thanenthiran.

Le droit à disposer de son corps et la santé et les droits sexuels et reproductifs

L’objectif du Forum ? Mettre sur la table des plans d’action pour justement gagner cette bataille sur le terrain. C’est d’ailleurs le rôle des six Coalitions d’action, qui déboucheront sur des actions concrètes et ciblées, afin d’avoir un réel impact en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Sivananthi Thanenthiran s’intéresse de près à la Coalition d’action « Le droit à disposer de son corps et la santé et les droits sexuels et reproductifs ». « Les domaines sur lesquels je travaille, l’accès à l’avortement sécurisé et l’accès à une éducation sexuelle complète, ont été deux des problèmes les plus contestés au cours des 25 dernières années. Si les femmes peuvent décider de leur corps, elles peuvent décider de leur vie. Et pourtant, nombre d’actrices/acteurs de la société continuent de vouloir contrôler nos choix. Les femmes, les filles et les personnes LGBTQI+ souffrent de manière disproportionnée », explique Sivananthi Thanenthiran, avant de poursuivre, « jusqu’à présent, les progrès dans ce domaine ont été limités à cause du manque de volonté politique de reconnaître les femmes en tant que citoyennes et de les traiter comme telles. Les gouvernements doivent s’assurer que chaque femme et chaque fille a le droit de décider librement qui elle épousera (si elle se marie), quand, avec qui elle aura des relations sexuelles, si elle aura des enfants et combien. Les sociétés continuent de définir les femmes et les filles par rapport aux hommes, leurs pères et leurs maris. C’est pourquoi, jusqu’à aujourd’hui, il est encore difficile de traiter et d’endiguer des problèmes tels que le mariage forcé, les violences domestiques, les violences sexuelles. »

Les enjeux de ce Forum sont donc extrêmement importants. Mais cet événement n’« est qu’un début », et son suivi sera essentiel selon Sivananthi Thanenthiran. « Après le Forum, le vrai travail commencera ! ».

Chloé Cohen, 50-50 magazine

print