Vidéo de la semaine Affaire Duhamel : des étudiant·es de Sciences Po demandent la démission de leur directeur

Depuis 2019, le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion avait connaissance des accusations d’inceste à l’encontre du politologue Olivier Duhamel, figure emblématique de l’institution d’études politiques. Le jeudi 7 janvier, Frédéric Mion a affirmé sa résolution à ne pas démissionner.

Les étudiant·es de Sciences Po Paris considèrent, avec une grande unanimité, que leur directeur, doit quitter sa fonction. Sept des huit organisations syndicales et de toutes orientations politiques lui demandent de le faire.

“Sciences Po protège les agresseurs” , “#Mion démission”, tels étaient les slogans inscrits sur les pancartes des étudiante·s de Sciences Po qui manifestaient devant leurs locaux après que l’affaire Duhamel a éclatée.

Thomas Le Corre étudiant à Sciences Po et président de l’UNEF considère que le politologue Olivier Duhamel disposait d’un “pouvoir symbolique” important au sein de l’Ecole. “Il avait, on le sentait bien en conseil, ce sentiment quelque part d’immunité, d’être au sommet de sa carrière et de n’avoir de compte à rendre à personne” poursuit-il.

print