Brèves Former les forces de sécurité à l’accueil des femmes victimes de violences conjugales

Former les forces de sécurité à l'accueil des femmes victimes de violences conjugales

En octobre dernier, le Centre Hubertine Auclert présentait publiquement son premier bilan du projet régional de formation des forces de sécurité, intitulé « Former les forces de sécurité à l’accueil des femmes victimes de violences conjugales« .

Pour rappel, suite au diagnostic mené par le Centre pour la Préfecture de police de Paris en 2018 et 2019 auprès de trois commissariats franciliens sur les conditions d’accueil des victimes et l’évaluation du danger, la Région Île-de-France a financé la mise en place d’un projet de formation en direction de l’ensemble des forces de sécurité sur le territoire régional : une première en France pour une collectivité locale.

Coordonné par l’équipe du Centre Hubertine Auclert, ce projet a réuni 20 associations formatrices féministes, spécialisées dans l’accompagnement des femmes victimes de violences, ainsi que plusieurs partenaires institutionnels comme la Préfecture de police de Paris et la Région de Gendarmerie d’Île-de-France.

Entre mai 2021 et mai 2022, 157 formations ont été dispensées pour former 1 609 membres de la police et de la gendarmerie nationale et des polices municipales, avec un taux de satisfaction de près de 97%.

Nous vous invitons à découvrir et diffuser le rapport de ce projet pionnier : vous y trouverez dix recommandations opérationnelles, ainsi que les témoignages de nombreux professionnels notamment sur les compétences acquises grâce aux formations, ainsi que les besoins restants.

Alors qu’en 2021, les forces de sécurité ont recensé 208 000 femmes victimes de violences conjugales et 122 féminicides conjugaux, il est plus que jamais nécessaire d’encourager cette expérimentation. Le Centre Hubertine Auclert poursuivra ce projet en 2023 avec le même objectif : mieux accueillir, écouter, orienter et protéger les femmes victimes de violences.

L’équipe du Centre se tient à votre disposition pour toute information et appui complémentaires.

Le rapport

Le Centre Hubertine Auclert

print