• admin-ajax-2

    Deux films pour penser le monde

    Deux films à voir pour penser le monde qui vient et s’interroger sur l’avenir de nos démocraties sous perfusion. Les deux films que 50/50 vous invite à (rece)voir et partager sont porteurs d’une expérience que seul le cinéma peut procurer, quand on s’installe dans une salle, et non lorsque l’on regarde une vidéo sur un […]

  • ruralite-3

    PREMIÈRE ÉTUDE SUR LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES VIVANT EN MILIEU RURAL

    Entre 2010 et 2014, l’enquête sur les homicides au sein du couple du Ministère de l’Intérieur avait démontré qu’entre 44,6 et 55,5 % des féminicides ont eu lieu en milieu rural. En France, la population rurale représente 31 % de la population. Cette population est dispersée et vieillissante : 25% de personnes ont plus de […]

  • admin-ajax

    Zak Ostmane : Genre Interdit

    La répression et l’élimination physique de la pensée et de l’identité des personnes homosexuelles, bisexuelles ou trans, durant les années de braise algériennes, malheureusement, n’est pas la première dans les annales de l’histoire de l’humanité. Ici et là, les minorités identitaires, religieuses ou sexuelles, ont de tout temps été discriminées, voire même purement et simplement […]

  • 2014-09-02_hce-sg-trombi_rs

    Romain Sabathier : « avec l’avis sur le viol, nous voulons bousculer le ministère de la Justice » 2/2

    Romain Sabathier est secrétaire général du Haut Conseil à l’Egalité f/h depuis la création de cette institution en 2013. Ce féministe reconnu connaît son sujet sur le bout des doigts et a répondu avec enthousiasme aux questions de 50-50 Magazine.    Pensez-vous que l’égalité professionnelle ait été un sujet suffisamment approché par le HCE ? […]

  • affiche-3

    Cinquième plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes

    Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a présenté en Conseil des Ministres, le 23 novembre dernier, le 5 éme plan de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019). Le constat est alarmant, les violences, le nombre de victimes restent stables. Plus de 125 millions d’euros seront engagés pour […]

  • 1_jinha_logo_b_en

    Campagne internationale : JINHA est notre voix! Notre voix ne peut pas rester silencieuse

    Depuis la déclaration de l’état d’urgence le 20 juillet 2016, en Turquie 146 médias de presse et de radiodiffusion ont été fermés. Le gouvernement turc mène ces attaques contre les médias. Au cours des quatre derniers mois, le gouvernement a promulgué 10 décrets-lois, dont 2 pour la fermeture des médias. L’un a été annoncé le […]

Articles récents

DOSSIERS

L'égalité filles/garçons, ça commence à la crèche

IMG_7206Depuis la publication en France par les Editions des Femmes , en 1974, du célèbre et encore très actuel Du côté des petites filles, la problématique de son auteure, Elena Gianini Belotti, qualifiait de « conditionnement social de la féminité » a fait son chemin. La différenciation des rôles masculin et féminin et les stéréotypes qui les accompagnent sont reconnus ; dans le vêtement, les jouets et la littérature de jeunesse notamment, la prise de conscience critique et les tentative de rééquilibrage se sont multipliées, sans parvenir à contrecarrer la puissance du marketing « rose-bleu ».

A la maternelle déjà, la question de l’égalité filles/garçons est prise en compte par l’Education nationale bien que les enseignant-e-s soient loin encore d’avoir un référentiel partagé quant à la pédagogie à mettre en place. Mais avant trois ans, au moment de la plus grande plasticité des enfants, comment se fait la socialisation différenciée des petits garçons et des petites filles ? Il faut d’abord reconnaître que l’on ne sait que peu de chose sur ce qui se passe dans les familles, chez les assistantes maternelles et à peine plus dans les lieux d’accueil collectifs. Tout laisse croire qu’il n’y a que dans ces derniers (les crèches) qu’il est possible d’avoir une action volontariste et que, pour le reste, les évolutions devront attendre l’évolution des idées dans la société. L’action publique reste bien limitée puisque 64 % des moins de 3 ans sont gardés par les parents ou grands-parents, 19 % chez des assistantes maternelles agréées, contre 13 % dans des établissements d’accueil du jeune enfant (chiffres DREES 2013)…

Le rapport de l’IGAS (par Brigitte Grésy et Philippe Georges) sur « l’égalité entre les filles et les garçons dans les modes d’accueil de la petite enfance » a recensé en 2012 les travaux sur la question, les expérimentations en cours et formulé des propositions. Quatre ans plus tard, le rapport de Sylviane Giampino remis en mai dernier à la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes et beaucoup plus large dans son objet « le développement global du jeune enfant », revient pour les reprendre à son compte sur les conclusions du rapport « Grésy » et fournir des éléments à Laurence Rossignol pour le « plan métiers » qu’elle annonce.

Constatant que la formation à la construction des identités sexuées est très rare chez les professionnel-le-s, en particulier chez les auxiliaires de puériculture et assistant-e-s maternel-le-s, les principales propositions consistent à développer la mixité des personnel-le-s de la petite enfance, au besoin par des mesures positives et à intégrer la socialisation différenciée des jeunes enfants en fonction du sexe dans les formations initiale et continue de ces professionnel-le-s.

Mais quels contenus et quelles recommandations pour les interactions entre enfants et personnel-le-s de l’accueil ? En pratique, comment nommer les différences anatomiques, comment orienter les comportements dans les relations entre filles et garçons, et avec les adultes ? Faut-il favoriser une attitude indifférenciée par principe, quitte à reproduire les schémas dominants, ou au contraire tenir compte au départ des différences sexuées pour mieux guider vers l’égalité ? De multiples questions restent ouvertes et placées sous une double orientation : celles des tendances cognitivistes d’une part, psychanalytiques d’autre part. Au-delà de ces questions théoriques qui ne sont pas nouvelles, il reste un foisonnement de pratiques dont ce dossier veut rendre compte.

50-50 magazine 

Dossier réalisé en collaboration avec le Centre de documentation du Planning Familial