• Claudie Corvol : « Le sexisme est présent dans le sport, nous devons le dénoncer »

    Un colloque « plus de femmes pour plus de sport : on fait comment ? » se déroulera le 24 janvier prochain. Il abordera les nombreuses questions du sexisme dans le sport, un sujet peu abordé encore aujourd’hui. Claudie Corvol, vice-présidente du Conseil National des Femmes Françaises, une des initiatives du colloque nous le présente. Quels sont les […]

  • Hala Kodmani : Seule dans Rakka 1/2

    Seule dans Rakka, est un livre important qui nous fait comprendre, éprouver ce qu’ont vécu au quotidien les habitant.e.s de Rakka. Hala Kodmani journaliste, autrice franco-syrienne s’est rendue dans cette ville tenue par DAESH et nous conte l’histoire d’une femme qui cachée derrière Facebook décrit l’histoire tragique de Syrien.ne.s dont on a insuffisamment relaté les […]

  • Fanny Metrat, paysanne : « il est où le patron ? » 

    L’évolution de la paysannerie ne peut se faire sans l’égalité entre femmes et hommes, Fanny Metrat en est persuadée et travaille pour faire changer le statut de la femme paysanne. Elle fait vivre avec son compagnon un troupeau de brebis en Ardèche depuis 2009. Elle est paysanne, militante à la Confédération Paysanne. Son parcours illustre […]

  • Un monde oublié : la maison des heroïnes

    Bénévole    à   la   Maison   des   Femmes de Saint Denis,   j’ai   pu   découvrir,   comprendre   et  observer   le   quotidien   de   battantes   qui,   malgré,   les   difficultés   auxquelles   elles   font   face, continuent  d’avancer.     Dès mon […]

  • Elles étaient militantes, elles ont été assassinées en 2017 – Nous leur rendons hommage le 9 janvier

    Le 9 janvier 2013, Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbîn) et Leyla Saylemez, militantes kurdes, étaient assassinées à Paris.  En hommage à ces militantes, la Marche Mondiale des Femmes a décidé en 2015 de faire du 9 janvier une date internationale pour se souvenir de toutes les sœurs assassinées de part le monde en raison de leurs engagements politiques – féministes, écologiques, […]

  • Pour Sakine, rojbîn et Leyla assassinées à Paris, il y a 5 ans déjà

    5 ans après, la justice manque terriblement ! Mercredi 9 janvier 2013, les militantes kurdes Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbîn) et Leyla Saylemez étaient froidement exécutées d’une balle dans la tête, dans les locaux du Centre d’Information du Kurdistan, situés au 147 rue La Fayette, à Paris. L’enquête menée en France a révélé nombre d’indices […]

Articles récents

DOSSIERS

Les femmes de la Méditerranée en mouvement

FFMED

 

Créé par des femmes déterminées à renforcer les mouvements en faveur de l’émancipation des femmes, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée soutient financièrement depuis 10 ans les associations qui œuvrent en ce sens dans les 21 pays de Méditerranée.

Grâce à sa longue expérience dans les mouvements de femmes de la région, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée a une connaissance concrète du travail et des difficultés que peuvent rencontrer les associations de femmes autour de la Méditerranée.

Conçu tout d’abord pour soutenir financièrement les associations de femmes, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée a étendu depuis, son champ d’action vers d’une part le renforcement de la relève générationnelle du mouvement des femmes et d’autre part la mise en réseau des associations.

Ainsi depuis 2011, il propose aux organisations de femmes de différents pays méditerranéens de se rencontrer autour d’un atelier de travail permettant l’échange et l’élaboration de réflexions stratégiques destinés à faire avancer la question de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Partant du constat que les femmes méditerranéennes rencontrent les mêmes difficultés, à des échelles différentes, le Fonds a déjà tenu 10 rencontres dans 6 pays : en Egypte, en Tunisie, en Algérie, en Croatie, en Libye et en France.

Le 5 juillet 2017, à Paris, la 10éme rencontre réunissait des participantes venues d’Italie, de Croatie, du Monténégro, de Bosnie, de Turquie, du Liban, de Palestine, d’Egypte, de Tunisie, d’Algérie, et du Maroc.

Ce temps dédié à la réflexion stratégique a permis aux participantes d’établir non seulement la liste des priorités pour les femmes qui défendent l’égalité et l’émancipation dans la région, mais de réfléchir à la mise en oeuvre d’un tissage et d’un brassage plus systématique entre activistes au niveau local, subrégional et régional afin d’asseoir les bases d’un réseau solide.

Elles travaillent dans un fonds de gestion participatif, un journal féministe, un collectif féministe sur le harcèlement de rues, elles sont élue au conseil municipal de leur ville, magistrate …

Rada Boric (Croatie), Nevin Öztop (Turquie), Amina Izaroukena (Algérie), Anware Mnasri (Tunisie) et Farah Barqawi (Palestine) témoignent de leur engagement.

50-50 magazine