• CNIDFF

    Annie Guilberteau : « il est nécessaire que l’État sécurise notre Fédération pour que nous puissions continuer à remplir notre mission auprès des CIDFF dans l’intérêt du public accueilli. »

    Annie Guilberteau est directrice générale de la Fédération des Centre Nationaux d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (ex-CNIDFF), qui représente 106 CIDFF dotées d’une mission d’intérêt général. Depuis sa création en 1972, la Fédération a su se faire reconnaître comme un partenaire incontournable des politiques publiques d’égalité femmes/hommes et de lutte contre les […]

  • women engeneer

    Femmes ingénieures, à quand l’égalité ?

    En avril 2017,Equileap nommait la France dans le Top 10 de son classement international sur l’égalité femmes/hommes. Pourtant, certains secteurs, comme l’ingénierie, avec ses 21 % de femmes en France, sont encore largement à la traîne. Cette disparité, pour le moins alarmante, en dit long sur notre société : une société dans laquelle parler de “métiers […]

  • droits des femmes

    Egalité femmes/hommes, les insuffisances du gouvernement Philippe : réactions des féministes

    Nous n’aurons pas de Ministère des Droits des Femmes « J’aimerais que ce soit une femme » tweetait le Président le 28 mars. Il parlait de la future Première Ministre, vous l’avez compris. C’est encore loupé ! Non pas que le fait d’avoir une femme Première Ministre soit le garant d’un féminisme forcené, mais ce caractère totalement unisexe […]

  • YTTO

    Najat Ikhich : « Ytto encourage les femmes à semer le changement au Maroc »

    Najat Ikhich est une féministe marocaine. Elle a créé à Casablanca l’ONG Ytto pour l’hébergement et la réhabilitation des femmes victimes de violences. Le centre propose des formations professionnelles aux femmes, s’occupe de la sensibilisation et de la conscientisation des jeunes, et offre une aide juridique aux victimes de violences.   Pourquoi avoir choisi de vous intéresser […]

  • l'inde au fil des routes

    Why Loiter ? ou le nouveau féminisme urbain

    Loiter, c’est sortir, flâner, se balader. C’est aussi le verbe le plus revendicatif d’une jeune génération de femmes, pour qui sortir le soir en ville est devenu un acte d’émancipation. Sur Twitter, #whyloiter  est devenu le mot d‘ordre de celles qui entendent se réapproprier la ville, à égalité avec les hommes. Dans toutes les métropoles indiennes, les jeunes femmes sortent […]

  • femmes d'avenir en med

    Femmes d’avenir en Méditerranée : « liberté, égalité, sororité »

    Le 9 Mai, Sciences Po Paris recevait la 3ème promotion de Femmes d’avenir en méditerranée. Âgées de 25 à 35 ans, diplômées, travaillant dans tous les secteurs et venant de tous les milieux sociaux, les 22 lauréates ont été sélectionnées parmi 750 candidatures pour leur excellence et leur volonté d’insuffler une nouvelle ère dans leur pays. […]

Articles récents

DOSSIERS

Trump président : les droits des femmes en danger

trumpfem1

 

Le 8 novembre 2016, le système électoral américain a désigné Donald Trump comme prochain président des Etats Unis bien qu’il ait eu presque trois millions de voix de moins qu’Hillary Rodham Clinton.

Au lendemain des élections, la candidate après avoir dit dans son discours de défaite combien elle était désolée du résultat, a prononcé des paroles d’encouragement à l’intention des filles qui avaient été témoins de ces scènes de campagne. Hillary Clinton a pris un ton grave pour leur dire qu’elles étaient indispensables, qu’elles étaient fortes et qu’elles méritaient les mêmes chances dans ce monde.

Ces encouragements seront nécessaires car la campagne de Donald Trump et ses discours ont été fondés sur des éléments sexistes et racistes d’une violence inégalée, dans le but de réduire la place des femmes, des minorités, des immigrant-e-s, des LGBT, etc, dans sa société néo-libérale et souverainiste. Les nombreuses plaintes pour abus sexuel contre des femmes n’ont pas empêché la candidature et la sélection de Donald Trump. Bien au contraire, c’est le sexisme et le racisme décomplexés qui l’ont emporté.

Le candidat Trump est officiellement président et Mike Pence, vice-président, depuis le 19 décembre après le vote officiel du collège électoral. Celui-ci, une réminiscence de l’époque de l’esclavage et de la démocratie proclamée sous contrôle des hommes blancs propriétaires, est un système de grands électeurs repartis d’une façon inégale par Etat. Il permet aux propriétaires blancs des Etats du sud qui étaient principalement peuplés d’esclaves de garder une représentation importante. Ainsi il y a proportionnellement plus de grands électeurs dans des petits Etats du sud que dans les autres Etats. Une autre aberration du système, le candidat qui remporte l’Etat, même avec 1% d’avance, remporte toutes les voix du collège électoral de l’Etat. De plus, avec l’absence d’un système électoral uniforme et la suppression en 2013 du « Voting Rights Act » qui imposait une revue fédérale des changements de lois électorales dans les quinze Etats du sud et quelques comtés au nord, aux habitudes discriminatoires. Aujourd’hui accéder au bureau de vote et voter peut être très difficile pour les populations racialement et socialement déterminées, c’est ce qui est communément appelé méthode de suppression de vote. 

Maintenant, le résultat est clair même s’il n’est pas démocratique. L’administration Trump/Pence est en formation et les quelques postes pourvus jusqu’à maintenant montrent que même si le ton est stratégiquement changeant, les promesses de campagne outrancières formeront la politique des Etats-Unis pour les années qui viennent. Les élections ont donné les pleins pouvoirs à la branche dure des républicains, car ils contrôlent le Congrès ainsi que la Cour Suprême.

Les Etats-Unis vont entrer dans une période conservatrice et obscurantiste sans précèdent. Les impacts sur les droits des femmes, des minorités, et sur l’environnement sont difficiles à imaginer, c’est tout simplement une conception des droits communs aux êtres humains qui va être revue avec la nouvelle suprématie d’un petit groupe.

Les conséquences vont passer les frontières. Ce pouvoir aux multiples visages du conservatisme de marché va pervertir, avec autoritarisme, toutes les instances internationales. Le jeu des puissants lobbys plus ou moins visibles va continuer à s’attaquer avec encore plus de violence aux mécanismes régulateurs qui nous tirent vers des idéaux égalitaires.

Ce dossier entend montrer les différents aspects concernant les droits des femmes de la future présidence à travers des témoignages/reportages et des articles de fond.

Brigitte Marti 50-50 magazine

Dessin Pierre Colin-Thibert