• Les aventures de ces dames

    Partie à l’âge de 8 ans avec sa mère au Sénégal pour distribuer des vivres, Elodie Hué est animée très tôt par le désir de venir en aide aux autres. Cheffe cuisinière de formation, en 2016, elle allie son savoir-faire à la solidarité, autour d’un projet : le RECHO. Une pincée de bonne idée Forte de […]

  • Marion Tilly pratique une pédagogie inventive pour l’égalité de genre 1/2

    Marion Tilly, agrégée de lettres modernes, est devenue enseignante par choix et par passion. Animée par sa conception sociale de l’enseignement, elle commence sa carrière dans un quartier politique de la ville. Elle utilise la littérature, l’anthropologie et des ressources de presse pour sensibiliser ses élèves aux questions du genre, plantant ainsi les graines de […]

  • Rosen Hicher : « la prostitution, c’est de l’esclavage » 1/2

    Rosen Hicher, est une survivante de la prostitution. Pendant 22 ans elle a vécu l’enfer de la prostitution. Depuis plusiers années, elle travaille aux côtés, entre autres, du Mouvement du Nid et de la Fondation Scelles. En 2014, elle a fait une marche de 800 km en passant par ses lieux de prostitution. Elle est […]

  • Femmes et sport : une course vers l’égalité de droits et de dignité 2/4

    Un colloque inédit et instructif « Plus de sport pour plus de femmes: on fait comment ? »  était organisé par le collectif femmes et sport en janvier 2018. Des journalistes, sportives, chercheur.e.s, élu.e.s sont intervenu.e.s pour traiter de l’invisibilité, des violences, du manque de moyens et de considération que vivent les sportives de tous  […]

  • Cristelle Gillard : « le CESE demande que tout ce qui est retenu sur les dotations financières des partis politiques qui n’ont pas respectés leurs engagements paritaires soient dédiées aux thématiques de l’égalité »

    Marlene Schiappa, la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes a, en septembre 2017, sollicité la contribution du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) dans le cadre du «Tour de France de l’égalité». En réponse à cette sollicitation, le CESE a adopté une résolution, par 179 votes sur 179. Bien que l’égalité […]

  • APPEL FEMINISTE : SOLIDARITE AVEC LES FEMMES DU ROJAVA

    L’État turc bombarde et menace de raser Afrin. Cette attaque fait des morts par dizaines de civils, majoritairement des femmes et des enfants. Afrin est une zone relativement sûre dans la région depuis longtemps et a accueilli des centaines de milliers de réfugiés arabes notamment d’Alep. Le peuple du Rojava construit une société nouvelle, dans […]

Articles récents

DOSSIERS

Les femmes de la Méditerranée en mouvement

FFMED

 

Créé par des femmes déterminées à renforcer les mouvements en faveur de l’émancipation des femmes, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée soutient financièrement depuis 10 ans les associations qui œuvrent en ce sens dans les 21 pays de Méditerranée.

Grâce à sa longue expérience dans les mouvements de femmes de la région, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée a une connaissance concrète du travail et des difficultés que peuvent rencontrer les associations de femmes autour de la Méditerranée.

Conçu tout d’abord pour soutenir financièrement les associations de femmes, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée a étendu depuis, son champ d’action vers d’une part le renforcement de la relève générationnelle du mouvement des femmes et d’autre part la mise en réseau des associations.

Ainsi depuis 2011, il propose aux organisations de femmes de différents pays méditerranéens de se rencontrer autour d’un atelier de travail permettant l’échange et l’élaboration de réflexions stratégiques destinés à faire avancer la question de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Partant du constat que les femmes méditerranéennes rencontrent les mêmes difficultés, à des échelles différentes, le Fonds a déjà tenu 10 rencontres dans 6 pays : en Egypte, en Tunisie, en Algérie, en Croatie, en Libye et en France.

Le 5 juillet 2017, à Paris, la 10éme rencontre réunissait des participantes venues d’Italie, de Croatie, du Monténégro, de Bosnie, de Turquie, du Liban, de Palestine, d’Egypte, de Tunisie, d’Algérie, et du Maroc.

Ce temps dédié à la réflexion stratégique a permis aux participantes d’établir non seulement la liste des priorités pour les femmes qui défendent l’égalité et l’émancipation dans la région, mais de réfléchir à la mise en oeuvre d’un tissage et d’un brassage plus systématique entre activistes au niveau local, subrégional et régional afin d’asseoir les bases d’un réseau solide.

Elles travaillent dans un fonds de gestion participatif, un journal féministe, un collectif féministe sur le harcèlement de rues, elles sont élue au conseil municipal de leur ville, magistrate …

Rada Boric (Croatie), Nevin Öztop (Turquie), Amina Izaroukena (Algérie), Anware Mnasri (Tunisie) et Farah Barqawi (Palestine) témoignent de leur engagement.

50-50 magazine