• amelie-et-le-poisson

    Que lire à vos pitchoune-tte-s cet été ?

    Notre partenaire les éditions Talents Hauts nous présente une sélection de livres destinés à la petite enfance (2-4 ans). Dépasser ses peurs, accepter la différence et s’accepter soi-même, voilà autant de thématiques que vous pourrez aborder avec vos bambin-ette-s cet été sur la plage. N’oubliez pas de recommander ces livres touchants, drôles, et leurs autrices/auteurs […]

  • tdm5

    « Tout compte fait », une pièce de théâtre pour bambins et féministes-en-devenir !

    Une petite fille qui a des problèmes de digestion, un ogre fortuné mais quelque peu somnolent, un méchant loup qui tombe à l’eau, (…) les personnages de « Tout compte fait » font sourire petit-e-s et grand-e-s. Rachel Ruello et Ophélie Montel, deux comédiennes de la compagnie « Neo Vent », avaient à cœur de monter une pièce de […]

  • 95e56aae-46ea-488c-bbe7-770c0aa33daa

    Une convention républicaine qui admet ouvertement le sexisme comme règle politique

    C’est fait, Donald Trump vient d’être couronné par la convention républicaine à Cleveland. Il est maintenant le candidat officiel à la présidence des Etats Unis. Après trois jours d’un grand show clamant haut et fort la défense de la liberté et célébrant la grande Amérique à laquelle il faut restaurer toute sa grandeur, l’investiture est […]

  • douarn1

    Elles rêvent pour Douarnenez d’un lieu « où ça mijote »

    A Douarnenez, dans le Finistère, 3 jeunes femmes dynamiques et pleines de projets ont jeté l’ancre pour faire de cette charmante ville portuaire un centre culturel à part entière. Issues d’un centre d’artistes féministes à Montréal, les enjeux d’égalité hommes/femmes occupent de l’espace et du temps dans leur future programmation. Cet article est publié par […]

  • logo 2

    Pour en finir avec les intégrismes, ne rien lâcher !

    Le manifeste « Pour en finir avec les intégrismes » a pris forme après l’attentat de Charlie Hebdo. Ce n’est pas un hasard : face à l’horreur de ce qui fut le premier grand massacre terroriste de l’année 2015, nous, activistes féministes et laïques, voulions réaffirmer les principes fondamentaux qui ont fondé notre action : égalité des droits entre […]

  • Jeanne Conry Patrice Sutton Elisabeth Ruffinengo picture 9th June

    Halte à la contamination chimique des femmes enceintes et des bébés : quand scientifiques et professionnel-le-s de santé s’engagent ensemble

    Women in Europe for a Common Future France (WECF) organisait le 9 juin dernier un colloque international : « Halte à la contamination chimique des femmes enceintes et des bébés ! », dans l’objectif d’inciter les pouvoirs publics, les professionnel-le-s de la périnatalité et la société civile à faire un travail de prévention. L’évènement était ouvert par un […]

Articles récents

DOSSIERS

L'égalité filles/garçons, ça commence à la crèche

IMG_7206Depuis la publication en France par les Editions des Femmes , en 1974, du célèbre et encore très actuel Du côté des petites filles, la problématique de son auteure, Elena Gianini Belotti, qualifiait de « conditionnement social de la féminité » a fait son chemin. La différenciation des rôles masculin et féminin et les stéréotypes qui les accompagnent sont reconnus ; dans le vêtement, les jouets et la littérature de jeunesse notamment, la prise de conscience critique et les tentative de rééquilibrage se sont multipliées, sans parvenir à contrecarrer la puissance du marketing « rose-bleu ».

A la maternelle déjà, la question de l’égalité filles/garçons est prise en compte par l’Education nationale bien que les enseignant-e-s soient loin encore d’avoir un référentiel partagé quant à la pédagogie à mettre en place. Mais avant trois ans, au moment de la plus grande plasticité des enfants, comment se fait la socialisation différenciée des petits garçons et des petites filles ? Il faut d’abord reconnaître que l’on ne sait que peu de chose sur ce qui se passe dans les familles, chez les assistantes maternelles et à peine plus dans les lieux d’accueil collectifs. Tout laisse croire qu’il n’y a que dans ces derniers (les crèches) qu’il est possible d’avoir une action volontariste et que, pour le reste, les évolutions devront attendre l’évolution des idées dans la société. L’action publique reste bien limitée puisque 64 % des moins de 3 ans sont gardés par les parents ou grands-parents, 19 % chez des assistantes maternelles agréées, contre 13 % dans des établissements d’accueil du jeune enfant (chiffres DREES 2013)…

Le rapport de l’IGAS (par Brigitte Grésy et Philippe Georges) sur « l’égalité entre les filles et les garçons dans les modes d’accueil de la petite enfance » a recensé en 2012 les travaux sur la question, les expérimentations en cours et formulé des propositions. Quatre ans plus tard, le rapport de Sylviane Giampino remis en mai dernier à la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes et beaucoup plus large dans son objet « le développement global du jeune enfant », revient pour les reprendre à son compte sur les conclusions du rapport « Grésy » et fournir des éléments à Laurence Rossignol pour le « plan métiers » qu’elle annonce.

Constatant que la formation à la construction des identités sexuées est très rare chez les professionnel-le-s, en particulier chez les auxiliaires de puériculture et assistant-e-s maternel-le-s, les principales propositions consistent à développer la mixité des personnel-le-s de la petite enfance, au besoin par des mesures positives et à intégrer la socialisation différenciée des jeunes enfants en fonction du sexe dans les formations initiale et continue de ces professionnel-le-s.

Mais quels contenus et quelles recommandations pour les interactions entre enfants et personnel-le-s de l’accueil ? En pratique, comment nommer les différences anatomiques, comment orienter les comportements dans les relations entre filles et garçons, et avec les adultes ? Faut-il favoriser une attitude indifférenciée par principe, quitte à reproduire les schémas dominants, ou au contraire tenir compte au départ des différences sexuées pour mieux guider vers l’égalité ? De multiples questions restent ouvertes et placées sous une double orientation : celles des tendances cognitivistes d’une part, psychanalytiques d’autre part. Au-delà de ces questions théoriques qui ne sont pas nouvelles, il reste un foisonnement de pratiques dont ce dossier veut rendre compte.

50-50 magazine 

Dossier réalisé en collaboration avec le Centre de documentation du Planning Familial