• Les femmes kurdes en grève de la faim

    Le mouvement des femmes kurdes de France, avec la diaspora kurde d’Europe, fait une grève de la faim solidaire avec la députée du Parti Démocratique des Peuples (HDP) Leyla Guven, emprisonnée en attente de son procès, en grève de la faim depuis le 8 novembre 2018. Il s’agit d’attirer l’attention sur les conditions d’isolement total […]

  • Sara García Gross Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes 2019

    Sara García Gross, membre du groupement citoyen pour la dépénalisation de l’avortement, les droits sexuels et reproductifs au Salvador a reçu, le 9 janvier dernier, le Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes 2019. En présence notamment de Sylvie Le Bon de Beauvoir, elle a prononcé un très beau et émouvant discours, imprégné d’une forte sororité. […]

  • Stéphane Punel: “nous déplorons que les professionnel.les du secteur de la justice ne participent pas à nos formations.” 2/2

    Solidarité Femmes-Le Relais 77 fait partie des 12 associations du réseau de la Fédération Nationale Solidarité Femmes présentes en région Île-de-France. Cette association créée en 1985 œuvre depuis plus de 30 ans dans l’accueil, l’écoute, l’accompagnement et l’hébergement des femmes victimes de violences et de leurs enfants. Depuis 2004, l’association a mis un place un […]

  • DESTRUCTION DE L’assurance chômage : Des consÉquences NEFASTES pour les femmes

    La loi Pénicaud Pour la liberté de choisir son avenir professionnel a été adoptée le 1er août 2018. Elle prépare la disparition de l’Assurance chômage, compte tenu d’une fiscalisation, d’une suppression des cotisations sociales constitutives du salaire indirect et de menaces sur le mode de gestion paritaire. Elle va dans le sens d’un renforcement des contrôles […]

  • Karine Lejeune : “A la première claque, c’est déjà trop tard !”

    Karine Lejeune est colonelle de gendarmerie, elle a acquis une belle réputation dans les milieux féministes avec son travail sur les violences faites aux femmes. Les femmes victimes de violences ne doivent plus être invisibles, pour elle l’égalité doit être pensée à tous les niveaux. Son parcours est exemplaire n’hésitant pas à faire tomber les […]

  • Brésil : répression et résistance des femmes

    À l’occasion de mes recherches postdoctorales, j’ai vécu en France de juillet 2014 à juin 2015, et il est évident qu’à mon retour au Brésil je n’ai pas retrouvé le même pays que j’avais quitté. Que s’était-il passé entre-temps ? La destitution de Dilma Roussef et l’élection de Jair Bolsanaro… Dilma Rousseff avait été réélue, et […]

Articles récents

DOSSIERS

Femmes, travail, violences: pour changer l’équation

Il aura fallu 30 ans à la présentatrice de télévision Noëlle Noblecourt, débarquée de l’ORTF en 1964, pour expliquer que la véritable raison de son renvoi n’était pas une jupe trop courte mais bien «un ordre de coucher» du journaliste Raymond Marcillac. On peut parler de droit de cuissage qui bien sûr n’a jamais été un droit mais plutôt un fait coutumier. La philosophe Geneviève Fraisse parle de l’imaginaire du droit de cuissage qui réfère au droit du plus fort. Marie Victoire Louis dans son livre Le droit de cuissage. France 1860-1930 apporte les éclairages indispensables sur les origines des violences contre les femmes dans le milieu du travail.

 

Les harcèlements et autres violences contre les femmes sur les lieux de travail sont des réalités difficiles à dévoiler.

Notre dossier va explorer sous trois angles les violences contre les femmes sur le lieu de travail.

La réalité des violences

Les femmes souvent subordonnées et prises dans les contraintes économiques sous le contrôle patriarcal trouvent difficilement les moyens de révéler leurs souffrances au travail. Leurs témoignages parleront de la difficulté à dévoiler pour trouver justice. On parle aussi de sexisme bienveillant, fondé sur l’idée que les femmes ont besoin de protection alors qu’il maintient les femmes sous contrôle du protecteur. La révélation du secret des violences s’accompagne souvent de la perte de l’emploi.

Les facteurs de changement

Que font les entreprises? La question de l’égalité femmes/hommes revient dans le traitement des violences au travail. Quels sont les mécanismes à mettre en place pour induire le changement ?

Le cadre légal.

Rien ne peut se résoudre sans comprendre le cadre légal, son histoire. Les femmes de la révolution industrielle ont été projetées dans le salariat sans avoir obtenues certains droits, sans être libérées de la tutelle masculine, de la dépendance juridiquement prescrite des pères, maris et donc des patrons. L’accès et les conditions d’accès à la justice sont des variables d’ajustement dans les situations de violences au travail.

Brigitte Marti 50-50 magazine

Dessin : Pierre Colin Thibert 50-50 magazine

Ce dossier est réalisé avec la collaboration de la juriste Catherine Le Magueresse