Articles récents Les hommes veulent-ils l’égalité ? Pour Patric Jean, ce n’est pas impossible !

Faut-il vraiment présenter Patric Jean ? Réalisateur de La domination masculine, auteur de Pas client et porte-parole de ZéroMacho, cet homme milite aux côtés des féministes depuis des années. Dans un petit livre de la collection EGALE A EGAL du Laboratoire de l’Égalité, Les hommes veulent-ils l’égalité ? Patric Jean revient sur le système de domination masculine qui régit nos vies et s’applique au monde politique, économique, social, religieux…

Aujourd’hui comme hier, souligne l’auteur, les hommes détiennent d’énormes privilèges. Il classe les hommes en plusieurs catégories. Il y a ceux qui sont dans le déni des inégalités de genre, ceux qui les justifient par des différences biologiques et ceux qui parlent de complémentarité des sexes. Et il y a aussi les masculinistes, ceux qui affirment sans rire que les femmes ont pris le pouvoir. Patric Jean les connaît bien pour les avoir infiltré au Canada et filmé.

Et puis il y a les autres … les hommes qui tentent de réfléchir, de comprendre, de cerner ce monde dans lequel ils sont dominants. Des hommes, encore rares qui tentent de modifier leurs comportements. Comment arrive-t-on à accepter de se départir de ses réflexes misogynes ? Pour certains, c’est la rencontre avec des féministes, pour d’autres l’engagement politique est aux sources de leur engagement pour l’égalité des sexes.

Patric Jean cite les hommes exceptionnels qui ont écrit l’histoire du féminisme au masculin : Condorcet, Poulain de la Barre, John Stuart Mill ou Léon Richer. Ce dernier, peu connu, journaliste, franc-maçon créa, à la fin du XIXème deux associations : l’association pour le droit des femmes puis la Ligue française pour le droit des femmes. Hubertine Auclert le considère comme le père du féminisme français. Pour preuve, il disait : «la femme sujette de l’homme, la femme vassale de l’homme courbe et rapetisse l’homme lui-même. La tyrannie des uns a pour corollaire le dégradation des autres : c’est à dire l’avilissement de tous.»

Mais pourquoi donc des hommes souhaiteraient-ils l’égalité, pourquoi donc voudraient-ils perdre leurs pouvoirs ? Patric Jean questionne :  «on n’a jamais vu un maître d’esclaves militer pour l’abolition de l’esclavage.» Et il pose cette démarche comme un acte de jouissance : «se connaître sous cet angle permet à l’homme de se découvrir mieux, en tant qu’être humain affublé d’un genre.» Car certains hommes ne soufrent-ils pas de ce conditionnement ?

Prudent, Patric Jean a toujours préféré le terme pro-féministe pour définir sa position expliquant que, pour lui, les pro-féministes sont ceux «qui s’engagent sincèrement pour l’égalité.»

Optimiste, il pense qu’un grand nombre d’hommes est prêt à se laisser convaincre et à pencher vers les positions pro-féministes.

Caroline Flepp 50-50 magazine

Patric Jean. Les hommes veulent-ils l’égalité ? Ed Belin 2015, 66 pages

Imprimer cet article