Articles récents LedByher, un incubateur solidaire pour les femmes victimes de violences

Depuis trois ans, Chiara Condi travaille sur le projet LedByHer, un programme d’entrepreneuriat réservé aux femmes victimes de violences. Elle s’exprime sur le travail de son association, alors que son incubateur solidaire s’apprête à accueillir sa deuxième promotion de femmes.

Dans un français mâtiné de vocabulaire managérial, avec la mélodie de l’accent italien, Chiara Condi défend son organisation, en explique patiemment chaque rouage. Après un parcours académique d’excellence marqué par des passages parmi plusieurs écoles européennes prestigieuses, des problèmes de santé l’obligent à quitter son travail. Elle a la volonté de s’engager pour les femmes, mais n’est pas satisfaite de ce qui existe. Elle a l’ambition d’agir pour les femmes victimes de violences, après l’urgence, sur le long terme. Elle n’a jamais créé d’entreprise mais décide de créer une structure originale au croisement des démarches associatives et entrepreneuriales. Ce sera une association: LedByHer, « MenéParElle ».

«Une chose est difficile, c’est d’être seule pour entreprendre.» Chiara Condi, présidente et fondatrice de LedByHer a fait le choix depuis 3 ans de bâtir une «communauté» de femmes victimes de violences mais déterminées à entreprendre. Chaque promotion comprend entre 25 et 30 femmes. Le but de la démarche est «d’aller à ce qu’elles veulent devenir. Ces femmes ont des rêves à mettre en place, sont très motivées mais ont besoin d’outils. Rendez-vous compte, c’est un engagement énorme pour ces femmes qui veulent reconstruire une vie. Elles sont décidées, passionnées, elles essaient de tout apprendre d’un coup.»

Pourquoi un effectif si réduit ? Un choix qui s’explique par une approche individualisée des projets des participantes :

Comment une association parvient-elle à fournir 100 ateliers par an aux participantes ? Qu’apprennent-elles ?

Chaque atelier d’une demi-journée est donné par un-e bénévole, un-e professionnel-le ou un-e intervenant-e d’une école de commerce partenaire de LedByHer. Chaque participante est également suivie individuellement par un-e mentor-e.

Ledbyher, une communauté

Les participantes sont amenées à travailler ensemble sur des projets collectifs, avec celles des anciennes promotions, pour bâtir un esprit de communauté.

Elles ont entre 21 et 60 ans et sont issues de différents milieux sociaux, car « la violence touche tous les milieux économiques. Pour nous, il n’y a pas de différence » analyse Chiara Condi. Les participantes versent une cotisation de 20 euros sur dix mois, car «il est important qu’elles prennent en charge elles-mêmes leur formation». 200 euros par an, Ledbyher reste bon marché comparé aux tarifs d’une école de commerce (en général de 5000 à 12000 euros par an).

Les participantes choisissent plus souvent des secteurs proches des stéréotypes dans leur choix de création d’entreprise, comme le textile ou les bijoux. La jeune présidente l’explique par une certaine volonté de faire communauté entre femmes dans les projets développés.

Les ateliers sont réservés aux femmes mais celles-ci peuvent être associées avec des hommes dans leur entreprise, comme dans d’autres incubateurs d’entrepreneuriat féminin tels que Paris Pionnières.

Étonnamment , Chiara Condi ne se dit pas féministe :

 

Cela ne l’empêche pas de mener une démarche qu’on qualifiera de féministe, en aidant aujourd’hui ces femmes à se reconstruire, pour en faire les meneuses de demain.

Guillaume Hubert, 50-50 Magazine

Pour aller plus loin :

Vidéo conférence TEDxWomen Barcelona de Chiara Chondi (en anglais)

Image à la Une : Chiara Condi au TedxWomen de Barcelone