Brèves Trois associations demandent au gouvernement de révoquer les maires condamnés pour violences sexuelles

Dans un communiqué du 8 juillet, l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), Femmes solidaires et L’égalité, c’est pas sorcier demandent au premier ministre de ne plus tolérer que des maires condamnés pour violences sexuelles conservent leurs mandats. Elles demandent aux préfets et aux autorités locales de mettre en place des procédures de révocation à l’encontre de ces élus.

« Les maires sont les premiers magistrats de leur commune, chefs de la police municipale, garants de l’ordre public, titulaires de l’autorité hiérarchique sur le personnel communal. […] Leur condamnation pour des violences sexuelles est incompatible avec le maintien de mandats électifs et elle est constitutive, en elle-même, d’un trouble à l’ordre public. » rappellent les associations.