Brèves Femmes solidaires appelle les féministes à lutter contre la pauvreté des femmes

A l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, l’association Femmes solidaires appele les féministes à « mener une bataille singulière et acharnée contre l’une des violences faite aux femmes dans notre pays : la pauvreté ».

Dans un communiqué titré « La pauvreté a un visage de femme », l’association explique que dans le monde, comme en France, 80 % des pauvres sont des femmes, parce qu’elles subissent des temps partiels, des contrats précaires et des écarts de salaires : « Dans un contexte international et national de crise. La baisse du pouvoir d’achat, la précarité, la mise en place des franchises médicales… sont autant de coups portés en premier lieu aux femmes. »

Femmes solidaires rappelle que pour la première fois en 2011, le Samu social a noté que les familles étaient plus nombreuses à appeler le 115 que les personnes isolées : « Ce changement est le résultat de la crise du logement, de l’emploi et du pouvoir d’achat touchant plus particulièrement les familles monoparentales. » Familles monoparentales, majoritairement constituées d’une femme et de ses enfants.