Politique Les 20 ans d’Elles aussi, une histoire de la parité (partie 2)

La parité en haut de l’affiche

Pendant une dizaine d’années, l’action nationale d’Elles aussi va épouser la mobilisation croissante des réseaux féminins en faveur de mesures législatives pour la mise en œuvre de la parité en occupant constamment le terrain. Débats, auditions et interpellations d’élus et de candidats, colloques, manifestations, opérations de communication … Elles aussi est de toutes les actions, parfois en qualité de porte-parole.

Une place significative qui se traduit par une reconnaissance européenne. En 1998, dans le cadre du cheminement de l’Albanie vers la démocratie, l’Europe confie à Elles aussi une mission d’expertise sur l’engagement politique des femmes de ce pays. Ensuite, lors des 37 forums de nouveau organisés aux municipales de 2001, l’aide européenne  permet que « des élues venues d’Italie, de Belgique, du Danemark, de Suède et de Norvège viennent apporter aux élues locales potentielles, avec leur témoignage, une vision européenne de l’engagement féminin » rappelle Françoise Ramond, présidente de 1997 à 2001.

L’approfondissement d’une expertise

La parité politique, bien que bloquée dans son évolution, a cessé d’être une forte préoccupation de la société. En effet, comme le montrent les 18,5% de femmes siégeant à l’Assemblée nationale en 2011, la loi laisse quasi intacte la domination masculine dans les hautes sphères du pouvoir. La législation a imposé la parité quantitative dans un certain nombre d’instances locales mais, qualitativement, c’est une autre affaire.

Mais Elles aussi a persisté, ne cédant pas aux tentations de remise en cause de son champ d’intérêt initial. En s’appuyant sur l’implantation locale de son réseau militant, l’équipe nationale utilise les moyens qu’elle parvient encore à mobiliser pour approfondir le concept de démocratie paritaire et mesurer sur le terrain les avancées et les limites de sa mise en œuvre. Au fil de la dernière décennie de nouvelles associations départementales viennent étoffer son réseau, de la Manche, du Finistère, de la Loire, de l’Isère.

Après une enquête qualitative menée par les groupes locaux sur le vécu des élues, Elles aussi publie un livret sur les dix mesures indispensables pour une démocratie paritaire. Parmi ces mesures, notons la proposition de scrutin binominal, émise dès 1992 par Françoise Gaspard, proposition que le réseau a pendant longtemps été le seul à porter ; ou encore des propositions précises dessinant un véritable statut de l’élu-e local-e, particulièrement nécessaire à un engagement municipal des femmes jeunes. Il y a un élément dans ce statut qu’Elles aussi a été la première à mettre en évidence : le droit à un bilan des compétences acquises pendant le mandat, un levier pour encourager de nouvelles femmes à se lancer et les anciens élus à lever le pied.

Autre exemple : à l’heure des Municipales de 2008, où il s’agit pour les femmes d’exiger toute leur place dans l’intercommunalité, le réseau mobilise pour obtenir ce qui n’existait pas encore : un chiffrage  de la présence féminine dans les conseils communautaires, à partir d’un échantillon représentatif de cent intercommunalités et une enquête qualitative sur le vécu des femmes dans ces instances.

Un trophée pour les collectivités locales : la Marianne de la parité

Malgré le contexte difficile de la réforme des collectivités locales et du recul annoncé de la parité, Elles aussi s’attelle début 2011, à une action d’un profil nouveau : les trophées de La Marianne de la parité.

Ce trophée est une initiative d’Elles aussi Rhône, dont Reine Mataix, responsable de l’antenne, présente la genèse, sous le signe du pragmatisme d’un groupe local confronté à « la difficulté de sensibiliser, sur le sujet pas facile qu’est la parité, des gens qui ont des préoccupations plus urgentes en tête ! On s’est dit que ce serait bien de valoriser plutôt que de dénigrer. Et, en même temps qu’on remettrait des trophées aux collectivités du département ayant le mieux joué le jeu de la parité, l’occasion nous serait donnée d’avoir un début d’écoute pour tout ce qui n’avance pas ! ».

Une vingtaine de départements s’est engagée sur cette action. La Marianne de la parité est un succès qui sera probablement renouvelé dans les années à venir et qui interpelle en creux les communes moins exemplaires, comme ce maire, nominé mais pas récompensé, lisant le tableau des points attribués aux collectivités concurrentes : « Au fond c’est peut-être bien de ma faute si on n’a pas gagné ! Je crois bien que je cumule un peu ! »

Le Bilan des Acquis de l’Elue : une valorisation de l’engagement des femmes

2013 verra revenir un temps qui, depuis 20 ans, est le temps le plus fort pour le réseau d’Elles aussi, celui de la préparation des élections municipales et, aujourd’hui, communautaires …

Un temps qui mettra en évidence la place que ce réseau pluraliste est encore en mesure d’occuper à condition qu’il en ait les moyens …

Un temps qui visera à encourager de nouvelles candidates à se positionner d’emblée sur une fonction exécutive qui les intéresse et à exiger leur place dans  une représentation paritaire aux intercommunalités.

Un temps privilégié pour démontrer aux femmes, inquiètes à juste titre devant l’ampleur de l’engagement, qu’il pourra être une occasion extraordinaire de développement de leurs compétences ! Et que ces acquis pourraient et devraient être valorisés dans le parcours personnel des élues, grâce au Bilan des Acquis de l’Élu (BAE) qu’Elles aussi va expérimenter en région, en partenariat avec des consultant-e-s, courant 2013.

20 ans après les femmes peuvent toujours compter sur Elles aussi.

Avec ses faiblesses d’association uniquement bénévole « une peu timide et manquant parfois de relais nationaux » comme le lui reproche une militante féministe chevronnée.

Mais avec la force de sa conviction ciblée,  de sa vigilance que lui autorise son indépendance vis-à-vis des partis politiques et de son pluralisme.

Chantal Jouanno , sénatrice centriste et marraine de l’action sur les acquis de l’élu-e local-e  le souligne « Les femmes politiques mesurent chaque jour les difficultés qui se mettent en travers de leur chemin et combien une association comme Elles aussi est indispensable dans notre paysage actuel, avec la mobilisation et la motivation de son réseau »

Et Michèle André, Vice-Président socialiste du Sénat  ajoute « Elles aussi est une association libre d’esprit, qui travaille pour le travail, qui ne s’est pas laissé embarquer par le parisianisme et la mode. Elles est toujours fidèle à une seule ambition et on a besoin dans le mouvement des droits des femmes de ce type d’associations, qui ne se dispersent pas, qui n’ont qu’un seul but et ne pensent qu’à ça …. »

 

Annette Vazel – EGALITE

Imprimer cet article