Articles récents Chronique de Félicité: La révolution à France télévision

6h du mat, j’ai des frissons, il fait encore nuit et je me lève grognon. Je m’habille, je cherche mes chaussettes. Une seule en vue ? Ça m’énerve, je sais pas pourquoi mais souvent les chaussettes ne sont pas solidaires, faudrait voir à leur donner un cours de féminisme. J’allume machinalement la radio et je rampe sous le lit pour chercher la traîtresse.
Et soudain, qu’entends-je sur France Info? « La grande nouvelle du jour, une femme vient d’être nommée à la tête de France TV. » Impossible, soit je rêve, soit je suis devenue sourde. Sous le coup de la surprise, je me cogne la tête sous le matelas. Je change de radio, pas de doute, la même info revient, ce n’est pas un gag. J’entends à nouveau :« Madame F. a été nommée à la tête de France TV, en remplacement de Remy Pflimlin. On ignore encore les raisons de ce remaniement. » Les membres de la commission qui nomme les grand directeurs ont -ils été saisis d’un vent de folie égalitariste ? On continue : « Inconnue du grand public, cette jolie femme à poigne – ah oui, pourquoi on ne dit jamais ce petit gros ou ce «  grand maigre à poigne ?- fait une rentrée fracassante dans ce milieu très masculin. » Tiens, vive l’info, on n’était pas au courant. «  Déjà les réactions fusent de partout. De plus, pour des raisons inexplicables et inacceptables pour beaucoup, la dame a carrément décidé de limoger les 13 directeurs, (enfin 12 directeurs et demi car une femme partageait son poste avec un homme, au cas où elle n’aurait pas assurée seule) en les remplaçant par des femmes uniquement. En changeant l’organigramme à 100 %, il semblerait que Mme. F ait décidé de changer radicalement les mentalités ainsi que l’orientation de cette vénérable institution. Nous attendons de sérieux remous dans la profession : nous vous informerons dans quelques heures de l’ampleur des dégâts, pardon de l’ampleur de ces désignations surprises et des noms des heureuses élues.  Mais d’ores et déjà, une manifestation d’hommes est prévue ce soir à 18h devant les locaux de la chaîne pour protester contre cette décision complètement déraisonnable.»
Incroyable, je ne rêve pas, à moins que je  ne sois devenue dingue. C’est du sérieux, du lourd. J’appelle Nathalie, ma copine lève- tôt, elle me confirme l’incroyable nouvelle, aussi éberluée que moi. Ah, Le soleil se lève, il fait beau et j’ai retrouvé ma chaussette ; j’attends l’heure légale et je vais appeler les filles, du moins celles qui n’écoutent plus la radio, lasses d’entendre toujours des mecs tchacher… Bon, c’est décidé, aujourd’hui je ne bouge pas, je reste à l’écoute des ondes toute la journée ; j’imagine déjà les réactions horrifiés des uns et des autres, je vais bien rigoler. Je sais pas pourquoi, mais je sens que ça va chauffer. Quelle belle journée ! Y en a qui vont être contentes, ce sont les copines de « Prenons la une ». On pourrait peut-être fêter ça dès ce soir, au cas où il y aurait une rébellion masculine d’ampleur et que tout redevienne trop vite comme avant, non ?
Emmanuelle Barbaras 50/50

Imprimer cet article