Brèves \ Monde 3 ans après l’effrondrement du Rana Plaza: les ouvrièr-e-s du textile au Bangladesh toujours menacé-e-s

Le 24 avril 2013, dans les faubourgs de Dacca, 1136 personnes ont péri à la suite de l’effondrement d’une usine surpeuplée, aux infrastructures obsolètes. Des collectifs d’associations se sont portés partie civile pour condamner les pratiques commerciales des grands distributeurs occidentaux. Aujourd’hui encore, les conditions de travail des bengali-e-s sont honteuses : accidents fréquents, salaires bas, travaux de mise aux normes de sécurité ralentis, machines à coudre hautement inflammables… 4 millions d’ouvrières/ouvriers sont quotidiennement en danger. La Marche Mondiale des Femmes réclame que les multinationales deviennent responsables des sous-traitants, de la santé et de la sécurité des salarié-e-s, qu’elles octroient des salaires décents et respectent la vie de ces milliers de femmes et d’hommes.
Lire plus : #Soldées, la campagne d’Ethique sur l’Étiquette

Imprimer cet article