Articles récents NOUS DEVONS STOPPER IMMÉDIATEMENT LA TENTATIVE D’INVASION TURQUE DU ROJAVA

 

L’armée turque bombarde des villages dans la région de Sheba depuis deux jours, engendrant des dizaines de pertes civiles au Kurdistan syrien. Dans le cadre de sa politique d’extermination totale du peuple kurde importée maintenant au Rojava, l’État turc prévoit de commettre des massacres contre nos frères et sœurs d’Efrin. Ces attaques, qui tentent d’empêcher l’unification des cantons du Rojava, visent à saboter le système d’autonomie démocratique qui se met en place dans la région depuis des années. L’État turc veut liquider tous les acquis de la révolution du Rojava. Ces événements nous rendent à nouveau témoins de la collaboration de l’État turc avec Daesh.

Les bombardements aériens ont tué 4 civils et 10 combattants qui avaient héroïquement combattu Daesh à Kobanê et à Shangal. Le canton d’Efrin applique le modèle de coprésidence, qui sert d’exemple au monde entier, en mettant en place les valeurs démocratiques de la révolution du Rojava à tous les niveaux des instances publiques.

L’armée turque a intensifié ses attaques après que les forces révolutionnaires ont libéré les villages d’Um hoş, Um Qura, Herbil, Hesiye, Bendava Şehbaye, Qolsroj, Hesacik, Semoqa, Werdiye, Mezrayen el Xol et Mezrayen el Hiseniy. Ainsi, l’État turc s’associe à Daesh et au régime syrien pour liquider le Rojava.

Erdogan veut établir une force d’invasion permanante en Syrie et en Irak en remettant au goût du jour son projet d’Empire ottoman “moderne” et le pacte national turc de 1923. Ce plan met en danger l’opportunité de démocratisation de la Syrie et de l’Irak devenue possible grâce à la lutte contre Daesh.

La vie des habitants d’Efrin est toujours en danger car les bombardements aériens et terrestres de l’armée turque continuent encore.

En tant que représentantes du Mouvement des Femmes Kurdes, nous condamnons la tentative d’invasion du Rojava par l’État turc. Nous invitons les forces internationales à intensifier la pression face aux actes fascistes et génocidaires de l’État turc. Nous demandons à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et à l’ONU de passer à l’acte afin de faire cesser ces crimes de guerre.

 

La représentation du Mouvement International des Femmes Kurdes