Brèves Turquie : 8 associations de femmes fermées par le gouvernement

L’état d’urgence en Turquie donne un gros coup de pouce aux aspirations dictatoriales de Tayyip Erdogan. Il vient de fermer les « dangereuses » associations de femmes qui (ne) constituaient (aucunement) des menaces imminentes pour l’intégrité du pays : KJA (Le Congrès des Femmes Libres), VAKAD (Van Women’s Association), Rainbow Women’s Association, Selis Women’s Association, Muş Women’s Roof, Bursa Panayır Women’s Solidarity Association, Adıyaman Women’s Life Association et Ceren Women’s Associations. Cette purge, qui vise à faire taire les femmes, est intervenue le jour de la réunion de la Coordination de la Marche Mondiale des Femmes (MMF) de Turquie. La MMF condamne la fermeture de ces associations et souligne la dégradation flagrante de la condition des femmes en Turquie : escalade des viols et du harcèlement sexuel. Cela fait 6 mois que ces associations sont régulièrement menacées par la police, leurs réunions étant souvent encerclées.

Depuis le début de l’état d’urgence en Turquie (20 juillet 2016), plus de 370 associations ont été fermées.