Brèves IVG : informer, oui ! Tromper, non !

Ce jeudi 1er décembre, les député-e-s examinent une proposition de loi visant à élargir le délit d’entrave à l’IVG aux sites internet anti-choix. Le délit d’entrave existe depuis 1993 et punit toute action visant à empêcher ou tenter d’empêcher une IVG. Cette loi était une réponse aux commandos anti-IVG. 23 ans plus tard, les anti-IVG sévissent toujours mais cette fois-ci sur internet. Pour Osez le Féminisme ! ces sites, sous couvert de dispenser des informations, diffusent des messages mensongers au sujet de l’avortement, exerçant de fait une pression psychologique sur les femmes. OLF ! réclame la création du délit d’entrave numérique, ainsi que Femmes Solidaires, pour qui la lecture des amendements déposés est sans équivoque : une partie de l’hémicycle souhaite engager un débat de fond sur le droit à l’avortement, invoquant notamment le « droit à la vie », le « droit de l’enfant à naître » et remettre en cause les acquis en matière d’IVG (délai de réflexion, détresse, etc.).