Brèves Le parlement russe vote une loi qui dépénalise les violences familiales

Après la dépénalisation des violences conjugales en 2016 par le parlement russe, ce sont désormais les violences familiales dans leur totalité qui sont à leur tour dépénalisées, y compris celles qui concernent les enfants. Les auteurs de violences risquent désormais une simple amende pour infraction au lieu d’une peine de prison pour crime. Une ultra-conservatrice, Yelena Muzulina, est à l’origine de ce projet de loi, et considère que la loi doit protéger les traditions familiales et l’autorité du chef de famille : un énième exemple de forces réactionnaires qui contre-attaquent brutalement. Un siècle après la Révolution d’Octobre qui avait conquis le droit à l’avortement et l’accès des femmes aux carrières professionnelles, les femmes et féministes russes ont plus besoin que jamais de solidarité : la Commission nationale du PCF, Droits des femmes et Féminisme, appelle à une mobilisation générale et alerte sur ces mesures rétrogrades et déshonorantes.