Articles récents Les femmes dans le numérique : une priorité gouvernementale

Le mardi 31 janvier, a eu lieu à Cap Digital (pôle de compétitivité de la transformation numérique) la signature d’un plan sectoriel mixité numérique. Enjeu essentiel de l’égalité, la promotion de la mixité des métiers est un objectif affiché du gouvernement, qui vise pour 2025 un tiers des métiers effectivement mixte. Après le secteur du transport et celui du bâtiment, c’est au tour du numérique, depuis le lancement en 2014 d’une plateforme partenariale pour la mixité des métiers.

Levier de transformations économiques et sociales, le numérique est un secteur en essor qui a besoin de la force de travail des femmes, et qui nécessite donc un engagement collectif en faveur d’une égalité réelle. Représentant-e-s du numérique, ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ministère de l’Économie et des Finances, et Secrétariat d’État chargé du numérique se sont engagé-e-s avec ce plan à mettre en oeuvre des actions concrètes pour que les femmes soient de plus en plus nombreuses à s’orienter vers cette filière encore trop considérée comme masculine.

Facteur de mobilisations et d’actions pour promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes au sein du secteur numérique, grâce à la détermination conjointe des pouvoirs publics et de la sphère privée, ce plan propose des mesures concrètes et ambitieuses. Plus de 15 structures actives du numérique s’engagent ainsi à travailler sur chaque étape du parcours : de l’orientation des femmes et la formation continue à l’accès à l’emploi et l’entreprenariat. La lutte contre les stéréotypes de violence et contre le cybersexisme et les cyberviolences sera une priorité. Concernant la formation initiale, les acteurs proposent un travail sur les représentations associées aux métiers du numérique concernant les jeunes en cours d’orientation. Pour ce qui est de la formation continue, la diversité des métiers du numérique et l’attractivité des postes pour les femmes doit être continuellement promue, tout comme l’emploi des femmes dans le secteur. Enfin, un travail d’information sur la création d’entreprise par les femmes dans le secteur du numérique doit être réalisé.

 

Malgré l’essor du secteur numérique, les femmes ont tendance à s’en retirer progressivement

Aujourd’hui, seulement 17% des métiers du numérique sont mixtes. Initialement très présentes dans cette filière, les femmes ont désormais tendance à être sous-représentées, ce qui laisse suggérer une quasi-disparition à l’horizon 2020. Les inégalités professionnelles persistent, avec un poids des stéréotypes encore important, un effet repoussoir exercé par le sexisme dans certains milieux de l’Internet, et la méconnaissance globale des métiers. De manière générale, la question de la difficulté à concilier vie privée et vie professionnelle est encore un frein concret, que ce soit pour celles/ceux qui emploient ou les futures employées.

Une prise en main pour aller vers plus de mixité dans le numérique permet de répondre à un certain nombre d’objectifs : assurer la liberté de choix, en permettant à chacun-e de choisir un métier en fonction de ses compétences et en ouvrant l’éventail des choix, agir pour l’égalité professionnelle, pour les progressions de carrière et contre les inégalités salariales, répondre aux besoins en emplois d’un secteur en développement (élargir un vivier de recrutement, assurer des débouchés pérennes pour les femmes, dans un contexte général de chômage important), nourrir la créativité d’un secteur (en attirant de nouveaux talents, sources d’innovation et de performance) et faire reculer le sexisme (en incitant les entreprises à prévenir et agir directement au sein des équipes).

Si ces mesures ambitieuses se mettent en place de manière suffisamment importante, il y a fort à parier que tout le monde sortira gagnant-e, encore faut-il qu’elles le soient réellement.

 

50-50 magazine