Brèves Un rapport du HCE fait le point sur la formation à l’égalité filles-garçons

Le HCE publie aujourd’hui son rapport « Formation à l’égalité filles-garçons : faire des personnels enseignants et d’éducation les moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité »  Haut lieu de socialisation et de développement intellectuel et cognitif, social et affectif, fréquentée 30 heures par semaine par les élèves, l’école est à l’image de la société : traversée par des inégalités sociales qu’elle peut reproduire ou déconstruire. Un changement durable des mentalités et de lutte contre les stéréotypes ne pourra se faire que par une éducation à l’égalité, dès le plus jeune âge. La mixité, instaurée depuis 1975, ne garantit pas l’égalité, comme le montrent les travaux de recherche depuis 20 ans, et les stéréotypes sexistes sont tenaces. Enseigner de manière égalitaire s’apprend ; enseignant-e-s et personnels d’éducation doivent donc y être formé-e-s. Malgré la loi pour la refondation de l’Ecole du 8 juillet 2013 qui fait de l’éducation à l’égalité une partie intégrante de la formation, le HCE constate que celle-ci ne bénéficie qu’à une minorité des 900 000 personnels enseignants. Afin de faire de ces derniers de réels moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité, le HCE recommande notamment le renfort et la généralisation de la formation initiale, le développement d’une offre de formation continue sur l’égalité des sexes et l’élaboration d’un Guide pratique de la formation à l’égalité filles-garçons.