Brèves Les violeurs jordaniens ne peuvent plus épouser leur victime

Après la Tunisie, la Turquie, et l’Egypte, le Parlement de Jordanie, à la suite de débats houleux, a annulé, le 1er août dernier, l’article 308 du code pénal jordanien permettant aux violeurs de faire tomber les charges pesant contre eux en épousant leur victime. Entre 2010 et 2013, 159 violeurs avaient profité de cette loi ancestrale. De nombreux pays appliquent encore des lois similaires:  l’Algérie, la Libye, la Syrie, la Palestine, l’Irak, les Philippines, et le Tajikistan.

Selon Salma Nims, membre de la Commission nationale jordanienne pour les femmes, « la loi doit protéger les femmes du viol, elle ne doit pas protéger, ce que certains conçoivent comme l’honneur de la famille. »