Brèves En Tunisie, le parti Ennahda fait obstacle à l’égalité

Le 13 août, le président tunisien présentait un projet de loi prévoyant la modification du code du statut personnel, pour garantir une égalité juridique complète entre hommes et femmes en matière d’héritage.

Cette proposition a été rejetée le 26 août 2018, par Ennahda, parti «démocrate musulman», qui compte 68 députés sur 217 membres à l’Assemblée, et qui fait partie du gouvernement de coalition. Pour ce groupe, la proposition est en contradiction avec la loi islamique.

Cette opposition a été dénoncée par Human Rights Watch, qui rappelle qu’en tant qu’État partie à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), la Tunisie a l’obligation d’éliminer les discriminations fondées sur le genre.