Brèves Premier féminicide 2019 : déjà le féminicide de TROP !

La victime a été poignardée à mort par son conjoint à Toulouse. Les effronté-es sont indignées d’entendre l’expression «piste passionnelle» dans la bouche du Procureur de Toulouse, Dominique Alzeari. Cela minimise la gravité des assassinats de femmes par leurs conjoints ou ex. Il s’agit de violences patriarcales liées à une culture d’appropriation des femmes.

La notion de «crime passionnel» a été abrogée du droit pénal en 1975. Héritée du code Napoléonien de 1810, elle servait à excuser les maris «trompés», assassins «sous l’emprise de la passion». Cette expression doit cesser d’être utilisée par les médias, les juges ou le grand public.

Imprimer cet article