Brèves Le Conseil constitutionnel déclare la pénalisation des «clients» conforme à la constitution

Le Mouvement du Nid et Osez le féminisme!, parties intervenantes dans la procédure, se réjouissent de la décision du Conseil constitutionnel qui, en rejetant la demande d’abrogation de la pénalisation des «clients» prostitueurs, confirme définitivement le choix qu’a fait la France en avril 2016 d’une législation abolitionniste dépénalisant les victimes du système prostitutionnel et interdisant l’achat d’actes sexuels. Les sages rejettent les arguments selon lesquels la prostitution relèverait de la liberté d’entreprendre, reconnaissant qu’elle est une violence faite à l’encontre des personnes qui la subissent.

La violence ne s’est pas accrue avec la loi. La prostitution n’est pas devenue plus clandestine,de nombreuses personnes ont pu porter plainte contre les réseaux proxénètes Plus de 3000 «clients» ont été interpellés, plus de 130 personnes ont bénéficié d’un parcours de sortie. Ce n’est qu’un début. Les personnes prostituées sont de plus en plus nombreuses à demander les “parcours de sortie de prostitution”.

Aujourd’hui 78% des Français·e.s sont favorables à la loi et 80% estiment que la prostitution est une violence.

Marlène Schiappa, le Haut Conseil à l’Egalité f/h, la Coordination Française pour le Lobby européen des Femmes, la Fondation Scelles, Regards de Femmes, la Marche Mondiale des Femmes, Femmes Solidaires ainsi que le groupe socialiste du Sénat se réjouissent également de ce pas important qui contribue à construire une société plus égalitaire entre les femmes et les hommes.

Imprimer cet article