Brèves Le soutien de femmes parlementaires aux femmes kurdes

Au Rojava, malgré les conditions effroyables dues à la guerre, femmes kurdes, arabes et de toutes les ethnies vivent ensemble et essaient de s’organiser dans un système démocratique, féministe et écologique. Remise en liberté conditionnelle, Leyla Güven, femme politique, poursuit sa grève de la faim afin de briser le mur du silence, «pour la démocratie, les droits humains et une justice équitable.» Plus de 259 prisonnièr.es politiques sont en grève de la faim illimitée pour rompre le régime d’isolement arbitraire qui leur est infligé ainsi qu’à leur leader Mr. Abdullah Öcalan.

Face à la répression du gouvernement turque contre le peuple kurde, des femmes parlementaires de toutes sensibilités politiques (PCF, FI, EELV, UC, PS, LR, RDSE), appellent à soutenir les femmes kurdes, dans le double combat pour un projet de société émancipateur qu’elles mènent contre l’offensive de la Turquie et de Daesh.

Les signataires demandent au Président Erdogan la libération des prisonnièr.es politiques kurdes. Elles invitent également la France à saisir le Conseil de sécurité de l’ONU pour que les Kurdes de Syrie soient placé.es sous protection internationale et bénéficient de leur droit à l’autodétermination, afin d’aboutir à une solution politique susceptible de construire une paix durable dans la région.

Imprimer cet article