Articles récents Une artiste porte plainte… avec une création théâtrale

Escape Game, pourquoi je n’ai pas porté plainte, est une pièce de théâtre résolument féministe écrite et mise en scène par Thissa d’Avila Bensalah. Avec sa compagnie De(s)Amorce(s) Thissa d’Avila Bensalah essaie d’élucider pendant une heure comment un élève peut arriver à formuler des menaces de mort à l’encontre d’une artiste dans une institution sociale, le lycée. La pièce réaffirme aussi le pouvoir de la création artistique face aux expressions de violence.

La pièce

Le propos de la pièce est «de mettre au centre de la scène les chemins de vie traversés par le drame d’une violence qui est partout la nôtre» souligne Thissa d’Avila Bensalah.

Partie d’une menace de mort, l’artiste (Thissa) dont la compagnie intervenait dans un lycée mettant en scène les relations femmes hommes, creuse l’origine de la menace de mort qu’elle a reçu. D’abord la menace est réelle et éloigne l’artiste de l’enceinte du lycée.

L’artiste se doit de commencer un processus d’élucidation : pourquoi la plainte n’est pas une réponse satisfaisante. Elle comprend alors que la violence a envahi l’imaginaire du jeune homme qui éructe ces menaces. Le jeune homme était l’élève de l’artiste et semblait avoir «parcouru un trajet humain, politique et artistique gratifiant et courageux.» Mais le trauma de la violence que ce jeune homme avait subi étant enfant ne l’avait pas quitté. Les traumas du viol dont il avait été victime dans sa famille ont eu raison de sa raison. Le silence n’a profité qu’au violeur et l’institution est restée dans le déni…

Thissa d’Avila Bensalah confie : «en faisant ce processus d’élucidation je me rends compte que l’on n’y trouve que la marque du patriarcat , des grands frères violents, un garçon victime de viol

L’artiste a trouvé les clefs pour ouvrir les portes du déni. Avec une création originale, poétique, musicale, scénique, elle expose, fait réfléchir, raconte, et élucide.

L’artiste

Thissa d’Avila Bensalah a suivi des voies très variées qui lui ont permis de mûrir son projet artistique. Elle a été juriste et a travaillé à l’Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail (AVFT), et puis elle est actrice créatrice formée entre autres à l’École Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Elle a toujours un regard féministe acéré sur notre société. Ses pièces, films et autres productions artistiques incitent à la réflexion. Cette pièce le confirme: : à ne pas manquer !

 

Brigitte Marti 50-50 Magazine

La pièce sera présentée au théâtre Le Colombier de Bagnolet du 26 au 31 mars

 

 

Imprimer cet article