Articles récents Noémie Delattre fait un show bouillant féministe !

Oui, on peut être sexy et féministe ! Noémie Delattre nous le prouve magnifiquement et excelle à mélanger le drôle et le sérieux dans «Féministe pour homme.» Dans ce spectacle qu’elle a concocté toute seule, elle offre une performance hors normes, joyeuse et naturelle, à son image, généreuse et inventive. Elle parvient à conquérir son public en lui adressant la parole sans détour, avec tendresse et humour.

Vous n’étiez pas féministe en rentrant ? Vous le serez en sortant ! Noémie Delattre commet un tour de force, sinon de magie, en abordant quasiment tous les sujets qui pourraient fâcher ou lasser, de façon magistralement personnelle et convaincante. La pub y est brossée en cinq minutes démontrant le ridicule des modèles irréalistes imposés aux femmes, le bien fondé du féminin des noms de profession est rapidement expliqué aux plus récalcitrant.es en passant par les droits humains et non les droits de l’homme. L’injustice totale de la maternité est décortiquée : punie par la société qui, au lieu de remercier les femmes de produire la richesse la plus précieuse de l’humanité, c’est à dire l’humanité elle-même, les discrimine à l’embauche, les discrimine au salaire, ne les remercie pas et ne les respecte même pas pour neuf mois d’inconfort et de perturbation physique et mentale au minimum.

Noemie Delattre épingle d’autres sujets comme le harcèlement de rue d’une manière confidentielle et si juste qu’on en reste un instant  transi d’horreur avec elle. L’actrice, autrice est légère avec du lourd, elle fait tout passer grâce à sa chorégraphie dynamique, son talent d’actrice et de communicante. Non, dit-elle, les féministes ne détestent pas les hommes, c’est le patriarcat dont nous ne voulons plus, ce système qui hiérarchise les sexes et enferme femmes et hommes dans des rôles assignés et périmés : douces et gentilles pour les filles, forts et courageux pour les garçons.

Noémie Delattre adore les hommes féministes et les incite à le devenir. Elle incite les femmes à le devenir également si elles ne l’étaient pas et à résister encore et toujours. Elle explique une réalité que l’on a toutes, en tant que féministes, expérimentée : «être contre le racisme c’est bien, défendre la cause des migrant.es c’est bien, mais le féminisme c’est beurk, mais oui voyons, défendre la moitié de l’humanité c’est pas noble du tout et pourquoi ?” L’autrice défait totalement ce mythe du féminisme repoussoir, et à la fin du spectacle, si on n’a pas compris que c’est une noble cause et bien, on n’est pas récupérable !

Bravo Noémie Delattre, on aimerait que votre One Woman Show soit présenté dans toutes les écoles, et les structures sociales pour jeunes et vieux. Allez le voir au Théâtre de la Pépinière et emmenez-y tous les copains et copines à qui vous ne savez plus comment expliquer que le féminisme n’est pas un combat d’arrière garde.

 

Roselyne Segalen, militante féministe

 

Féministe pour homme : théâtre de la Pépinière  

Prolongation jusqu’au 18 mai

Imprimer cet article