Articles récents Perrine Duffourcq : «Nous sommes fièr.es que le Très Court International Film Festival ait lancé la compétition Paroles de Femmes»

Du 7 au 16 juin 2019 aura lieu la 21ème édition du Très Court International Film Festival. Depuis plus de vingt ans, ce festival projette des très courts-métrages partout dans le monde. L’année 2019 marque les 10 ans de la sélection Paroles de Femmes, qui propose une vingtaine de films traitant de la très large thématique de la féminité et de la vie des femmes. Entretien avec Perrine Duffourcq, coordinatrice générale du festival.

Comment est né le projet du Très Court International Film Festival?

Le festival a été créé en 1999 par Marc Bati, qui en est toujours le directeur. Marc Bati était particulièrement intéressé par les très courts-métrages (des films de moins de quatre minutes) et a commencé à organiser des projections autour de ce format. Ces séances ont rencontré un succès immédiat. De là est née l’idée du festival.

En quoi le festival a-t-il une dimension internationale?

La particularité du Très Court, c’est que les séances ont lieu à la fois à Paris, qui est le point central de notre festival puisque c’est là qu’à lieu la cérémonie de remise des prix, mais aussi dans 20 autres pays et plus de 70 villes. Les films de la sélection internationale sont diffusés dans tous les pays participants. C’est notre compétition phare : tous les spectatrices/spectateurs peuvent voter pour le prix du public. Les pays participants sont ensuite libres de choisir quelles autres sélections ils veulent diffuser, la sélection Famille, Ils ont osé etc.

Parmi ces sélections, le festival propose une catégorie Paroles de Femmes, dans quels objectifs?

La compétition Paroles de Femmes a été créée en 2009 à Montpellier. Pendant un temps, cette compétition ne se déroulait qu’en France, mais elle est aujourd’hui internationale. Cette année, la sélection comprend 20 films très variés. Il y a par exemple de l’animation, des documentaires et des fictions. Ce sont des films réalisés par des réalisatrices et des réalisateurs. Nous avons fait le choix d’inclure des courts-métrages réalisés par des hommes, car il est important pour nous que le quotidien des femmes, l’égalité des sexes et les droits des femmes soient mis en valeur par tout.es. La sélection 2019 sera principalement diffusée en France, en Outre-mer et en Roumanie.

Comment est sélectionnée la lauréate de la compétition Paroles de Femmes?

Le prix Droit des Femmes est décerné, en partenariat avec le Secrétariat d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes, par un jury composé exclusivement de votantes. Toutes les directrices régionales et départementales de France des services égalité femmes/hommes sont invitées à voter. Nous envoyons également cette sélection à des personnalités impliquées dans la lutte pour les droits des femmes, des Instagrameuses des comptes Tajoui et Gang du Clito ainsi qu’à des représentant.es du milieu associatif comme la Fondation des Femmes, les Effronté.e.s, Femmes et Cinéma, Une Femme un Toit, etc.

Dans les autres sélections du festival, avez-vous beaucoup de films de réalisatrices?

Absolument. Si vous regardez le programme de la compétition internationale cette année, il y a beaucoup de réalisatrices. Nous communiquons sur la présence des femmes dans le cinéma. Nous avons notamment produit une vidéo où une ancienne lauréate de la sélection Paroles de Femmes crie haut et fort qu’être femme n’empêche pas d’être réalisatrice. Ce sont des valeurs que nous tenons réellement à promouvoir au sein du festival.

Ces dernières années ont été marquées par plusieurs moments clés pour le féminisme. Tout a commencé dans le milieu du cinéma, avec l’affaire Weinstein qui a ensuite donné naissance au mouvement #MeToo. Depuis, remarquez-vous une réelle différence?

En effet, le cinéma est entrée dans une sorte de nouvelle ère. Il y a de plus en plus de femmes réalisatrices, ce qui nous rend très heureuses/heureux. L’affaire Weinstein et le mouvement Me Too ont déclenché un réel changement. Nous sommes fièr.es que le Très Court International Film Festival ait lancé la sélection Paroles de Femmes, il y a dix ans.  Nous avons été précurseuses/précurseurs sur ces sujets-là puisque, depuis une décennie, nous mettons en lumière la vie des femmes, leur quotidien et le sujet de l’égalité .

Cette année, pour le dixième anniversaire de Paroles de Femmes, nous avons lancé en janvier une plateforme en ligne de courts-métrages qui recense des films sur l’égalité et les droits des femmes. La plateforme compte plus de 50 films et se divise en 20 thématiques comme le cyber-harcèlement, la prostitution, la maternité, etc. Le but est d’être un soutien pour les associations, les établissements scolaires et les collectifs qui souhaitent traiter de ces sujets, notamment pour introduire un dialogue, une conférence ou des actions de sensibilisation.

 

Propos recueillis par Léonor Guénoun 50-50 Magazine

 

La programmation du Très Court International Film Festival.

Imprimer cet article