Articles récents \ Culture \ Théâtre Théâtre : «Un amour sans résistance»

Voici un projet théâtral dont le principe fait écho à l’intitulé de 50-50 magazine. Il s’agit de l’adaptation d’un texte de Gilles Rozier «Un amour sans résistance», dont la particularité est que le sexe du personnage central reste indéfini. Gabriel Debray en est le metteur en scène et a pris le parti de faire incarner alternativement chaque soir ce personnage, tantôt par une comédienne, tantôt par un comédien. Pour certaines représentations, il sera possible de voir la pièce successivement incarnée au féminin, puis au masculin.

La pièce se déroule en France durant l’Occupation. Qu’est-ce que l’engagement politique ? Et plus encore le non engagement politique ? Comment est-on traversé.e par la manière, dont le pouvoir organise la capture de certain.es, la privation de libertés, la condamnation à mort… Peut-on rester en dehors ? Et le cas échéant être malgré tout rattrapé.e par l’Histoire en train de se dérouler… Que sont les notions de courage, d’engagement, d’indifférence face à une cause ? Peut-on rester en dehors des décisions politiques du pays dans lequel on vit ?

 La froideur du personnage est terrifiante. Seul un émoi sensuel va déterminer sa conduite à l’égard d’un autre juif, qu’elle/il va «sauver» en le maintenant en captivité dans une cave. Ce captif sera-t-il à l’abri, protégé ? Sera-t-il à la merci du désir de cet.te autre ? La langue de l’occupant n’est pas sans proximité avec le yiddish. La/le narratrice/narrateur est conduit à traduire pour la Gestapo. Tradutorre/traditore. Si traduire, c’est trahir, on peut se demander de quelle nature est la traîtrise de l’héroïne (ou bien du héros). Seul l’attachement aux textes littéraires d’auteurs allemands proscrits par le régime semble l’animer et puis le désir pour cet autre contraint à une survie souterraine.

La thématique d’«Un amour sans résistance» n’est pas sans résonances avec les turbulences politiques actuelles et la violence répressive à laquelle se heurte la contestation orchestrée par un pouvoir élu sur la base d’un non engagement idéologique («ni de droite, ni de gauche») Intéressant de voir comment va s’incarner ce texte sur la scène du Local, à Paris…

Daniel Charlemaine 50-50 Magazine

La pièce se joue au théâtre Le Local (18 rue de l’Orillon 75011 Paris) du 4 octobre au 25 novembre 2019.

Pour nos lectrices/lecteurs, 4 places sont offertes le dimanche 6 octobre à 17h, 4 autres places le vendredi 18 octobre à 20h30, 4 places le samedi 19 octobre à 19h.  Pour bénéficier de cette offre, réserver par téléphone au 01 46 36 11 89 et se présenter au théâtre 15 minutes avant la représentation pour retirer les places.

 

Imprimer cet article