Brèves IVG : la dépénalisation progresse au Mexique

Le congrès de l’État d’Oaxaca, l’un des 32 Etats fédérés du Mexique, a dépénalisé l’avortement le 25 septembre. Désormais, les femmes pourront légalement interrompre leur grossesse jusqu’à 12 semaines de gestation, sans courir le risque d’être emprisonnée. L’État d’Oaxaca est la deuxième entité mexicaine, après la ville de Mexico, à dépénaliser l’avortement et à reconnaître le droit des femmes à décider de leur corps et de leur maternité. Les débats parlementaires ont établi que l’avortement n’est pas une méthode de planification familiale, mais une mesure nécessaire à la préservation de la santé des femmes qui se tournent vers de dangereuses pratiques clandestines.

Imprimer cet article