Brèves Bolivie : non aux coups contre les femmes, non aux coups d’État

Face au coup d’État contre le gouvernement d’Evo Morales, la Marche Mondiale des Femmes de la région des Amériques se déclare solidaire du peuple bolivien. Devant une nouvelle offensive pour déstabiliser et délégitimer le processus électoral qui a donné Morales vainqueur, nous appuyons les Bolivien.nes qui descendent dans la rue pour protéger leur processus démocratique et nous condamnons les actes de violence fortement teintés de racisme et de misogynie […]

Nous dénonçons le contrôle des organisations sociales et des institutions gouvernementales […] Nous dénonçons les attaques systématiques contre les familles de dirigeants du Mouvement vers le socialisme et l’utilisation de menaces et séquestrations pour les obliger à démissionner de leurs postes. Nous dénonçons l’attaque contre les médias et les journalistes qui n’ont pas voulu mentir et se plier aux mots d’ordre de l’oligarchie […]

Nous dénonçons ce coup d’État qui criminalise les organisations autochtones du pays. Nous réclamons la restitution de la démocratie et le respect de la volonté du peuple lequel a réélu Evo Morales à la présidence. Nous demandons que la liberté et l’intégrité physique d’Evo Morales soient respectées ainsi que celles de tous les responsables de son gouvernement légitime.

Nous assurons nos sœurs du féminisme communautaire bolivien qui nous ont appris tant de choses qu’elles peuvent compter sur nous et sur notre capacité de mobilisation et d’action pour soutenir leur résistance.

Marche Mondiale des Femmes des Amériques

Imprimer cet article