Brèves Les Témoins ou la fragilité de la démocratie

La nouvelle pièce de Yann Reuzeau, Les Témoins, nous invite à nous poser des questions urgentes sur la fragilité de la démocratie.

Alors qu’un Président d’extrême droite est porté au pouvoir par les urnes, la pièce nous plonge dans le rédaction d’un journal où l’intégrité et le professionnalisme de ses journalistes sont mis en question . Yann Reuzeau nous plonge dans un univers paritaire où la parole des femmes vaut celle des hommes, ce qu’il n’a guère constaté dans la vraie vie où les rédacteurs en chef sont presque tous des hommes, surtout dans les rubriques les plus prestigieuses.

Dans la pièce, trois femmes et trois hommes défendent leur métier avec la même conviction et la même intensité, il n’y a pas de hiérarchie genrée ni sujets « féminins » ou « masculins ». Chaque personnage essaie de trouver sa voie mais la tension monte et malgré le courage et la détermination de la rédactrice en chef, jouée par Sophie Vonlanthen, le journal semble voué à perdre son âme où à se désintégrer…

Cette pièce portée par l’énergie inquiète de ses comédien.nes nous permet de questionner l’importance d’une presse libre et indépendante, un des piliers de la démocratie qui permet à tous et toutes de développer sa culture politique et son esprit critique. Il est urgent de ne pas le confondre avec la liberté de dire ou montrer n’importe quoi sur internet.

Imprimer cet article