DÉBATS \ Tribunes Le HCE en campagne contre le sexisme

À l’occasion de son 10ème anniversaire et de la journée nationale de lutte contre le sexisme, le Haut Conseil à l’Egalité publie son 5ème rapport annuel sur l’état du sexisme en France et lance une grande campagne de sensibilisation.

Le sexisme ne recule pas en France. Au contraire, il perdure et ses manifestations les plus violentes s’aggravent. Tel est le constat alarmant du rapport annuel 2023 du HCE sur l’état du sexisme en France, qui s’appuie à la fois sur les derniers chiffres officiels et sur les résultats du baromètre réalisé par l’institut Viavoice auprès de 2500 personnes représentatives. Ce sondage rend compte des perceptions de la société face aux inégalités entre les femmes et les hommes, évalue le degré de sexisme de la population, restitue le vécu des femmes et mesure l’adhésion aux outils de lutte existants. Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du HCE, remet ce rapport au Président de la République, Emmanuel Macron, mercredi 25 janvier. 

Principal enseignement : en dépit d’une sensibilité toujours plus grande aux inégalités depuis Me Too, les clichés et les stéréotypes sexistes perdurent. L’opinion est paradoxale : elle reconnaît et déplore l’existence du sexisme mais ne le rejette pas en pratique, majoritairement chez les hommes. La persistance du sexisme dit « ordinaire » est d’autant plus préoccupante qu’elle peut conduire aux manifestations les plus violentes.

Parmi les hommes de 25 à 34 ans, près d’un quart estime qu’il faut parfois être violent pour se faire respecter, et tous âges confondus 40% trouvent normal que les femmes s’arrêtent de travailler pour s’occuper de leurs enfants. En ce qui concerne les femmes, 80% estiment être moins bien traitées que les hommes en raison de leur sexe et 37% disent avoir déjà subi des rapports sexuels non-consentis.

En même temps, ils estiment ensemble, à une écrasante majorité, que l’action des pouvoirs publics est insuffisante.

Le HCE propose un plan d’urgence global contre toutes les manifestations du sexisme et ses causes. L’effort doit non seulement porter sur la protection et la répression mais aussi sur la prévention en agissant sur les mentalités dès le plus jeune âge. Parmi les mesures clés, la régulation des contenus du secteur numérique pour lutter contre les stéréotypes, les représentations dégradantes et les scènes de violences désormais banalisées sur internet, en particulier dans les vidéos pornographiques.

Une grande campagne de sensibilisation et une semaine événementielle

Le sexisme on ne sait pas toujours quand ça commence mais on sait comment ça se termine”, tel est le slogan de la campagne menée par le HCE diffusée sur les ondes et les écrans du 23 au 27 janvier 2023. Plusieurs dizaines de passages télévisés et spots radio antisexistes pensés par extra l’agence seront diffusés à titre gracieux par France Télévisions, TF1 et Radio France. Rendez-vous également sur www.onsaitcommentcasetermine.fr un site expérientiel qui propose notamment une fiction sonore en cinq séquences pour illustrer le continuum des violences, du sexisme ordinaire au féminicide.

Sylviane Agacinski, Giulia Foïs, Julia Kristeva, Titiou Lecoq, Anna Mouglalis, Leïla Slimani, ou encore Michelle Perrot, des femmes de tout âge et de tout horizon, ont accepté de prêter leur voix au HCE pour apporter leur éclairage sur les combats passés et à venir en matière de lutte contre le sexisme. A écouter sur France Inter et sur nos réseaux sociaux.

Le HCE se déplace à Strasbourg, Lyon et Saint-Denis

Chaque jour de la semaine, le HCE met à l’honneur ses différentes commissions lors de tables rondes organisées avec des actrices et acteurs locaux et nationaux.

Mardi 24 janvier, la ville de Strasbourg accueille le HCE en présence de Mme la maire Jeanne Barseghian, Christelle Wieder et Véronique Bertholle, élues à la mairie de Strasbourg. La commission Stéréotypes et rôles sociaux du HCE présentera le rapport annuel 2023 sur l’état du sexisme en France. Les invité·es assisteront ensuite à la table ronde sur l’inscription de la diplomatie féministe dans l’action extérieure de la France, animée par les coprésident·es de la commission Diplomatie féministe, enjeux européens et internationaux du HCE.

Mercredi 25 janvier, le collectif Ensemble contre le sexisme bouscule les codes et organise le procès du sexisme, en partenariat avec le HCE, à 14h à l’auditorium du 20 avenue de Ségur à Paris. En présence d‘Isabelle Rome, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.

Jeudi 26 janvier, Grégory Doucet, maire de Lyon, reçoit le HCE à 17h à l’Hôtel de Ville pour une table ronde sur le thème de la parité économique, sociale et politique animée par la présidente de la commission Parité du HCE. Les échanges porteront sur les conditions de mise en œuvre de la parité en analysant les obstacles rencontrés et en proposant des solutions concrètes pour réduire les inégalités.

Vendredi 27 janvier, le HCE termine sa semaine événementielle en région parisienne, à l’Hôtel de Ville de Saint-Denis en présence d’Oriane Filhol, maire-adjointe chargée des droits des femmes. Les coprésident·es des commissions Santé, droits sexuels et reproductifs et Violences faites aux femmes animeront une table ronde sur les ateliers d’éducation à la vie affective et sexuelle comme une solution pour repérer les victimes, lutter contre le sexisme et promouvoir la santé sexuelle.

Haut Conseil à l’Egalité

print