Culture La douceur du velours

Au théâtre des Mathurins se joue La Douceur du velours, une pièce de Christine Reverho, mise en scène par Panchika Velez, avec Sophie de La Rochefoucauld. Le théâtre ose parler des violences faites aux femmes.

C’est seule sur scène pendant plus d’une heure que Sophie de La Rochefoucauld joue Camille, une coiffeuse de province. Sur un canapé en velours immense, au milieu de la scène, Camille regarde des séries télé, mange des chips, nous parle de ses rêves, et nous dévoile petit à petit ses blessures. Celles d’une femme battue.

Sophie de La Rochefoucauld est une femme engagée, qui défend notamment la santé des femmes dans le monde (Agir pour la santé des femmes). La comédienne joue dans La Douceur du velours sur le registre de la sincérité avec une émotion palpable, rendant tendre le personnage de Camille, notamment à la fin de la pièce lorsque Camille reçoit le coup de trop.

Les violences faites aux femmes sont la grande cause nationale en France cette année. La Douceur du velours, en traitant de ce sujet grave, assume pleinement d’être une pièce militante : tous les deux jours, en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. La Douceur du velours est un acte culturel se transformant en acte politique qui pourrait s’inscrire dans un projet de transformation sociale.

Virginie Baldeschi ÉGALITÉ

image_pdfimage_print