Société Vie de meuf, le livre !

Le blog Vie de meuf a été lancé le 13 juillet 2010. Osez le féminisme ! (OLF) en a eu l’idée lors d’une réunion du Laboratoire de l’égalité sur le thème de l’égalité professionnelle. Les militantes de l’association ont en moyenne l’âge de la loi Roudy promulguée 27 ans auparavant, le 13 juillet 1983. Elles sont nées en même temps qu’une loi toujours pas suffisamment appliquée. Quatre autres lois ont été votées depuis sur l’égalité professionnelle et on observe encore tellement d’inégalités, de discriminations, de sexisme au quotidien.

L’idée de départ de Vie de meuf était de proposer aux internautes de témoigner sur le sexisme quotidien au travail. Le blog a tout de suite trouvé son public et s’est développé très vite. Puis à la demande des internautes, en janvier 2011, les thématiques ont été élargies à la famille, au couple, aux rencontres, aux soirées…

Caroline de Haas, présidente et fondatrice d’Osez le féminisme !, dit s’être inspirée de l’exemple des féministes des années 1970. « En 70, le mouvement est parti d’une prise de conscience individuelle, mais en s’organisant les femmes se sont rendu compte qu’elles pensaient la même chose, qu’elles avaient des revendications communes. Le collectif est fondamental, il y a un réel besoin de s’organiser pour proposer, pas uniquement pour dénoncer. »

Les posts parlent de tout, c’est une sorte de défouloir face à tous les harcèlements, les stéréotypes, les violences que les femmes vivent au quotidien dans le métro, au bureau, au café, entre amis, dans la pub, dans les partis politiques, dans la famille, à la télé, dans les rayons bricolage des grands magasins, dans la rue, dans les démarches administratives, à l’école, à la banque… Est-il besoin d’en rajouter ?

Il y a entre 5 et 10% d’hommes qui écrivent, ne parlons pas des injures et propos sexistes laissés en commentaires. Mais si les machos se déchaînent, les femmes leur répondent vertement.

VDM, vie de meuf, vie de m…. ?

Ce qui a le plus frappé Caroline de Haas et OLF à la lecture de ces témoignages, c’est tout d’abord que la question de la maternité revient très souvent. Elles s’étonnent de voir à quel point les femmes aujourd’hui se trouvent face à une injonction contradictoire. D’un côté, la société sur-valorise la maternité, d’un autre côté, à l’intérieur de l’entreprise, les femmes sont cassées, empêchées, discriminées parce que susceptibles d’être mères. « La maternité, c’est 32 semaines sur toute une vie professionnelle, s’insurge la présidente de l’association. Je défie n’importe quel économiste de démontrer que c’est un frein pour les entreprises. »

Et puis il y a ce que Caroline de Haas appelle « l’assignation à un genre ». Les témoignages en disent long sur le ras le bol d’être cataloguées, enfermées dans un rôle de femme avant d’être considérées compétentes professionnellement. Des hommes et des femmes ont encore du mal à concevoir qu’une femme puisse être directrice générale ou chirurgienne.

La génération OLF en a marre de l’invisibilité des femmes dans l’entreprise. Comme le dit une internaute, « la vie de meuf c’est aussi la vie sans meufs ! »

Avec une moyenne de 5 000 visites par jour et 1,2 million de visites depuis sa création, le site remporte un beau succès, démontrant s’il en était besoin que les femmes, jeunes ou pas, continuent à vivre au travail et ailleurs des violences, grandes ou petites, au quotidien.

Des conseils juridiques, des chiffres, des quiz, des ripostes qui tuent…

Couverture du livre « Vie de meuf : le sexisme ordinaire illustré »D’où l’idée d’un livre. Les témoignages les plus percutants, les plus marquants, les plus drôles ont été sélectionnés et classés par thème – maternité, responsabilités, salaires, types de métiers, tâches ménagères, jeux, corps, mariage, sexe, dans la langue française, sexisme ordinaire.

Le livre, préfacé par la neurobiologiste et directrice de recherche à l’institut Pasteur Catherine Vidal, n’est pas seulement une compilation de contenus du blog, il est aussi force de propositions. Pour chaque thème traité il y a des conseils juridiques, des chiffres, un quiz, un rappel de l’histoire et des ripostes qui tuent aux blagues et réflexions sexistes.

Le chemin est encore long vers l’égalité mais la présidente d’OLF est optimiste, le ras le bol touche à son comble. Le livre devrait permettre à l’association de passer la vitesse supérieure et de toucher un public plus large.

On attend avec impatience le lancement en juin de la prochaine campagne d’Osez le féminisme ! : Osez le clitoris !

Vie de meuf : le sexisme ordinaire illustré, Editions JBZ&Cie, 136 pages, 12,50 €

Caroline Flepp – EGALITE

image_pdfimage_print