Brèves Michèle André appelle au refus des attitudes sexistes minimisant la gravité du viol

Dans un communiqué daté du 23 mai, Michèle André, députée socialiste du Puy-de-Dôme et présidente de la délégation sénatoriale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, met en garde « contre la résurgence, dans les débats actuels, de propos sexistes qui tendent à minimiser la gravité du crime que constitue le viol ».

Rappelant que le viol est un crime qui représente aujourd’hui 46 % des affaires jugées en cour d’assises, la députée souhaite « que les débats actuels permettent à la société française de se libérer de la complaisance envers la domination masculine ».

image_pdfimage_print