Brèves L’affaire DSK ne doit pas éclipser les 75 000 victimes de viols par an selon le Collectif national pour les droits des femmes

Dans un communiqué de presse du 3 juillet dernier, le Collectif national pour les droits des femmes (CNDF) rappelle que des charges subsistent contre DSK et invite l’opinion publique à ne pas oublier les 75 000 victimes de viols par an.

Le CNDF commente les dernières informations concernant la crédibilité de la plaignante, Nafissatou Diallo : « Il faut chasser de notre esprit le mythe de la victime idéale et parfaite. Celle-ci n’existe pas. Qui peut affirmer qu’une prostituée, avec toute la stigmatisation qu’elle subit de la part de la société, ne peut être violée ? Ou une femme qui commet des délits ? Ou une femme qui est folle ? »

Le Collectif invite également : « A remettre en cause la confusion entre drague et libertinage d’une part et violences sexuelles de l’autre. »